Avec le Mouv', Grenoble roule plein gaz vers les nouveaux carburants
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Avec le Mouv’, Grenoble roule plein gaz vers les nouveaux carburants
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  02.10.2019
Avec le Mouv', Grenoble roule plein gaz vers les nouveaux carburants

Pionnière parmi les métropoles françaises en matière de transition écologique et énergétique, Grenoble accueillait la seconde édition du Mouv', le festival des mobilités durables. Un éco-rallye et des présentations permettaient de découvrir les initiatives pour se libérer des énergies fossiles.

Sur place, Pierre-Édouard Sabary de SEAT nous brosse le bilan de ces rencontres.

Bonjour Pierre-Édouard Sabary. Vous étiez présent ce week-end au Mouv’2019. Pouvez-vous nous résumer en quoi consiste cet événement et pourquoi vous souhaitiez y être ?

Le Mouv’2019 est un festival qui rassemble à Grenoble les acteurs de la mobilité durable au sens large. Par exemple la société d’autopartage Citiz, le loueur de vélos Métrovélo, mais aussi l’énergéticien Gaz et Électricité de Grenoble (G.E.G.) ou la gendarmerie nationale pour la sensibilisation à la sécurité. Étant l’ambassadeur SEAT pour la mobilité au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV), j’ai souhaité participer et encourager ce festival car il correspond à la définition de ce qu’est SEAT : une marque jeune et urbaine, ancrée dans son époque et qui développe une diversité de solutions de mobilité économique et écologique dépassant le cadre du seul constructeur automobile. Nous présentions par exemple la trottinette électrique SEAT eXS aux côtés de plusieurs Leon TGI.

Profitons de votre expertise : que fallait-il retenir de ce week-end d’information et d’exploration de la mobilité verte ?

Pour réduire l’impact global de nos trajets, la réduction de l’autosolisme, la multimodalité et l’intermodalité sont les clés de la mobilité de demain. Si aujourd’hui beaucoup de personnes prennent encore la voiture pour tous leurs déplacements, demain il sera logique d’adapter son trajet en fonction de ses besoins quotidiens. Par exemple, le vélo un jour, mais le lendemain commencer son trajet en voiture pour le finir en tramway en laissant son véhicule à un parking-relais. Clairement, on a pu constater que la mobilité durable sera plurielle et bien plus large qu’aujourd’hui, que ce soit en termes de type de véhicules (trottinette, vélo, transports en commun, voiture individuelle à énergie alternative…) ou de nouveaux services (location longue durée de vélo, autopartage, covoiturage…).

Entre l’éco-rallye, les stands et les tables rondes, que présentait en particulier SEAT aux visiteurs ?

Ils ont pu tester en conditions réelles la conduite d’une Leon TGI hybride GNV/essence à l’écoMouvTour, un rallye ouvert au public. Comme nous avons pu l’expliquer lors des tables-rondes et à nos visiteurs, une SEAT TGI, comme l’Arona ou la Leon, trouve tout son sens ici car elle bénéficie de la pastille Crit’Air 1 : le GNV n’émet quasiment pas de particules fines et réduit très fortement les émissions de NOx. C’est la voiture idéale dans une agglomération comme Grenoble, une ville particulièrement soumise à la pollution et aux restrictions de circulation, mais qui possède pas moins de trois stations proposant du BioGNV. C’est un biocarburant issu directement de l’unité de méthanisation de G.E.G., donc issu de déchets organiques ce qui réduit de 80% les émissions de CO2.

On parle beaucoup voitures électriques et peu de GNV dans la transition en cours. Est-ce un choix coûteux ?

Il n’y a pas de surcoût à l’achat pour un modèle TGI par rapport à son équivalent diesel chez SEAT, et ce sont des véhicules particulièrement économes en énergie. Un plein revient seulement à 20 euros et permet de faire 400 à 500 kilomètres. Comme ont pu le constater les testeurs de la Leon TGI, nos TGI consomment moins de 4 kg/100 km et se rechargent en 2 minutes. Sachant que le kilo de BioGNV coûte 1,04 euro chez GEG… Les Grenoblois ont ainsi la chance exceptionnelle de pouvoir rouler dans un véhicule avec une énergie renouvelable, réduisant drastiquement leurs déchets et les émissions de CO2 ! Ça ne leur est toutefois pas réservé : plus de 120 stations proposent du GNV partout en France et ce chiffre grossit rapidement.

Choisir un TGI revient deux fois moins cher que l’essence à la pompe, et 30% moins cher que le diesel.”

Votre gamme de véhicules fonctionnant au gaz naturel s’est encore agrandie cette année. Quels sont ceux accessibles en France ?

En effet, depuis octobre 2018 nous avions ouvert les commandes uniquement sur la Leon 1.5 TGI 130 ch en France, déclinable en version berline ou break (Sportourer ST). Mais la famille TGI s’est agrandie avec l’arrivée de l’Arona en avril 2019. Là où une électrique possède une autonomie limitée, nos TGI profitent de réservoirs de 18 et 14 kilos de GNV, doublés d’un réservoir de 9 litres d’essence permettant de rouler sur 150 kilomètres supplémentaires. C’est là toute leur force : permettre de traverser la France sans risque de panne sèche, en rechargeant très rapidement et à un coût maîtrisé.

Biogaz GNV Grenoble SEAT Leon

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire