Avec la crise, la voiture électrique est-elle devenue un produit réservé aux ultra-riches ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / Avec la crise, la voiture électrique est-elle devenue un produit réservé aux ultra-riches ?
Avec la crise, la voiture électrique est-elle devenue un produit réservé aux ultra-riches ?
Robin Ecoeur |  19/04/2022 11:59
Avec la crise, la voiture électrique est-elle devenue un produit réservé aux ultra-riches ?

Alors qu’elle semble être la solution la plus plébiscitée par les constructeurs et les automobilistes, les pénuries de matériaux ont des conséquences directes sur la production de ces engins à quatre roues.

Trop de demandes sur la voiture électrique. Dans un contexte géopolitique tendu, la voiture électrique apparaît de plus en plus comme la victime collatérale de 2022, et la conséquence directe la plus visible est celle du prix. Comme l’indique BFMTV, les tarifs de certains modèles chez Tesla ou encore Ford ont augmenté ces dernières semaines, notamment pour « faire face à l’augmentation significative des coûts de fabrication et des matériaux », indique le constructeur américain.

“Les responsables européens estiment que pour atteindre son calendrier climatique, l’Union européenne aura besoin de 18 fois plus de lithium d’ici 2030 et de près de 60 fois plus d’ici 2050 » (Euronews)

C’est une question d’offre qui n’arrive pas à suivre la hausse de la demande. Puisque l’Europe a pris des mesures pour diminuer ses émissions de CO2, les constructeurs se sont tous mis à fabriquer des voitures électriques. La demande est en hausse mais l’offre peine à suivre. Et comme les stocks des matières premières nécessaires à la fabrication des batteries (lithium, nickel, cobalt, manganèse, etc.) n’est pas suffisant pour satisfaire la demande, le cours de celles-ci s’envole — surtout que le secteur de l’automobile n’est pas le seul à avoir besoin de ces métaux, les objets connectés comme les smartphones ou les tablettes en sont aussi équipés. Par exemple en janvier 2022, la tonne de carbonate de lithium était autour de 45 000 euros, contre 6500 environ en janvier 2021. Concernant le nickel, le cours de ce métal a atteint un sommet historique le 8 mars dernier, passant de 30 000 dollars la tonne à 100 000 dollars. 

On épuise la planète. L’autre problème, c’est que les futurs besoins seront tellement importants qu’ils dépasseront… la production mondiale. En 2020, l’Australie, la Chine, le Chili ou encore l’Argentine — les principaux producteurs de lithium — ont produit 475 000 tonnes de cet « or blanc ». Cependant, les besoins européens pourraient atteindre 500 000 tonnes d’ici 2030, estime un expert à Ouest-France. « Selon la Banque mondiale, la production de graphite, de lithium et de cobalt devrait augmenter de près de 500 % d’ici à 2050 pour atteindre les objectifs climatiques. Les responsables européens estiment que pour atteindre son calendrier climatique, l’Union européenne aura besoin de 18 fois plus de lithium d’ici 2030 et de près de 60 fois plus d’ici 2050 », écrit de son côté Euronews.

Pour le cobalt, la Commission européenne estime que les besoins européens vont drastiquement augmenter, passant de 6650 tonnes en 2017 à 300 000 ou 400 000 tonnes par an en 2030. Or, ce métal produit quasi-exclusivement en Chine et en République démocratique du Congo n’est pas une ressource infinie et la hausse de la demande ne pourra pas être entièrement absorbée.

Un frein à la démocratisation. La conséquence directe de ces inflations, comme mentionné plus haut dans l’article, est la hausse des prix pour les conducteurs — alors que les véhicules électriques sont en moyenne 25% plus chers de base. Par exemple la Tesla Model 3 a augmenté de 11 000 euros en seulement quelques mois. La Mustang Mach-E est quant à elle passée de 50 450 à 56 400 euros. Chez Dacia, la Spring a pris plus de 1000 euros. De là à décourager certains à passer à l’électrique ? Oui, d’après l’Écho : « la hausse des prix des matières premières, en particulier du nickel et du lithium, devrait refroidir la demande pour les véhicules électriques. À terme, le courtier KBC Asset Management s’attend à une correction sur le prix du lithium, même si celui-ci restera plus élevé qu’auparavant. »

Ceci étant dit, les ventes de voitures électriques en France continuent d’augmenter. En mars 2022, elles représentaient 13,5 % du total des ventes, soit 19 835 unités vendues. Les recherches sur les moteurs de recherche concernant les voitures électriques ont aussi connu des hausses durant le mois de mars, pile au moment de la flambée des prix du pétrole. Si ces prix en augmentation ne seront pas forcément un frein à l’achat pour les automobilistes les plus aisés, ils pourront par contre le devenir pour les classes populaires. Surtout que les primes à la conversion et autres bonus écologique devraient baisser de 1 000 euros dès juillet 2022. 

Que faire ? Pour éviter que les prix augmentent et qu’ils continuent d’être soumis aux événements mondiaux (conflit, pénurie, etc.), il faudrait que l’Europe prenne plus d’indépendance concernant l’extraction et la production de métaux. Sur ce point, un rapport de janvier 2022 indique que le vieux continent ne serait capable de produire, d’ici 2030, que 30% de ses besoins en minerais stratégiques pour les batteries électriques. Pour atteindre ses objectifs en terme de transition écologique, l’Europe continuera donc dépendante d’un bon approvisionnement de ces matériaux par d’autres pays. S’il est difficile d’anticiper les variations de prix, les prochaines années seront charnières pour l’Europe. Décidément, la route vers les objectifs environnementaux semblent être parsemée d’embûches.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !