Avantages, sécurité, fonctionnement : les choses à savoir sur la voiture autonome
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Avantages, sécurité, fonctionnement : les choses à savoir sur la voiture autonome
Robin Ecoeur |  15/09/2020 10:50
Avantages, sécurité, fonctionnement : les choses à savoir sur la voiture autonome

Ça fait presque 100 ans qu’on l’annonce, mais ces dernières années, les avancées technologiques donnent de l’espoir et laissent présager une arrivée d’ici peu. Comment les voitures autonomes fonctionnent-elles ? Sont-elles sûres ? Et quand aurons-nous la chance d’en avoir une dans son garage ? Réponses.

Au fait, comment fonctionne une voiture autonome ? En résumé, une voiture autonome est une voiture qui se déplace toute seule. Elle double, se gare, réalise des créneaux ou freine avec précision et justesse. Si elle est capable de rouler comme une grande, elle peut remercier les caméras, les radars et les capteurs.

Ces objets connectés lui permettent d’avoir une vue tridimensionnelle de la route et donc de connaître son ce qui l’entoure et d’anticiper les éventuels problèmes. Par exemple, les capteurs LIDAR permettent à la voiture d’obtenir une cartographie en 3D de son environnement. Concernant les caméras, elles sont utiles pour que la voiture reconnaisse les marquages au sol, les panneaux ou encore les piétons. Pour imager, on peut dire que ces objets connectés sont ses yeux.

Mais alors, qui pilote vraiment ? Les données récoltées via les objets connectés (radars, capteurs, etc.) sont analysées et traitées en temps réel par une intelligence artificielle. C’est donc un logiciel très puissant qui, en fonction de la route, adapte la conduite du véhicule. Le programme est également muni d’un GPS : plus pratique pour savoir où le véhicule doit se rendre. Mais peut-être que d’ici quelques années, une commande vocale pourra faire l’affaire. « Voiture, amène-moi au cinéma le plus proche. » Il existe aussi des systèmes de pilotage à distance, avec un opérateur assis dans un bureau qui conduit la voiture. La startup Scotty Labs est spécialisée dans ce domaine.

C’est bien beau tout ça, mais sont-elles sûres ? La question est épineuse. La promesse des voitures autonomes est de réduire les accidents de la route. Sur le papier, il y a d’autres avantages comme la réduction du stress, une conduite plus écologique et une meilleure mobilité pour les personnes en situation de handicap.

Depuis plusieurs années, des voitures autonomes sont testées sur nos routes pour améliorer les logiciels et les intelligences artificielles. On dénombre cinq accidents avec des voitures autonomes de niveau 2 (très faible autonomie où le conducteur garde le contrôle du véhicule) et un seul avec un véhicule de niveau 3 (capable de rouler sur une autoroute seul par exemple). Il existe de nombreuses études sur la question de la sûreté. Certaines, comme celle menée aux États-Unis par l’Institut des assurances pour la sécurité routière, sont plutôt pessimistes : 2/3 des accidents auront toujours lieu, même avec les véhicules autonomes. Une autre, datant de 2018, affirme le contraire et une réduction des risques de 75%.

Dans un dossier, l’INRIA (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique) écrit : « L’amélioration de la sécurité est donc un enjeu capital. Or, 90% des accidents étant imputables à des erreurs humaines, on peut espérer qu’une automatisation totale ou partielle de la conduite pourrait réduire leur nombre ou leur gravité. » Le document de l’institut aborde aussi la sécurité des appareils connectés pour se protéger des failles et des éventuels hackers. La cybersécurité est donc un autre enjeu crucial pour le futur déploiement de ces voitures. La preuve avec cette vidéo d’un piratage en direct d’une voiture autonome.

Bon et sinon, elles arrivent quand pour nous ? D’une certaine manière, elles sont déjà là. Plusieurs pays, dont les États-Unis, l’Allemagne ou encore la France testent depuis plusieurs années ces véhicules 2.0. dans différentes conditions. Certains roulent sur la route avec les autres conducteurs, d’autres sur des circuits fermés ou prédéfinis à l’avance. En Suède par exemple, la startup Einride fait rouler des pods autonomes. Aux USA, Nuro compte utiliser ses navettes autonomes pour réaliser les derniers kilomètres.

Mais chaque pays possède (ou possédera) sa propre législation, et donc son propre calendrier. En France, comme nous l’écrivions dans cet article, les choses bougent : les expérimentations sur route se poursuivent et Emmanuel Macron a annoncé que d’ici 2022 le pays sera « doté d’un cadre de régulation permettant la circulation des véhicules autonomes ». L’Allemagne a récemment annoncé vouloir devenir pionnier dans ce domaine, avec une autorisation prévue pour 2022 également.

Dans la réalité, les questions (non résolues) de la sécurité des voitures, l’accident mortel d’un piéton avec un véhicule Uber de niveau 3 en 2018 et l’attente du déploiement de la 5G (une technologie censée aider l’avènement des voitures autonomes) retardent le déploiement de ces engins 2.0. Il est aussi probable que, dans un premier temps, les voitures autonomes opéreront comme un service, que ce soit pour des entreprises (livraisons, etc.) ou pour se déplacer d’un point A à un point B via une application. Pour en avoir une dans son garage, il faudra encore patienter quelques années.

Dernière question : vont-elles réduire les bouchons ? Là aussi, la question divise. Avec tous les calculs et anticipations, personne ne semble être d’accord. Les experts du trafic de l’institut de technologie de Karlsruhe (KIT) annoncent une réduction de 30% des bouchons. Un professeur en études environnementales, Adam Millard-Ball, pense le contraire. Selon lui, ces voitures autonomes préféreront rouler lentement que de stationner en attendant un passager. Pour réellement éviter les embouteillages, le plus simple sera de prendre une voiture volante. Elles arriveront peut-être plus tôt que les véhicules autonomes. 

Mobilité électrique Mobilité urbaine Voiture autonome

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !