Aux arbres, citoyens : ces Français ont décidé de reboiser la planète
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Aux arbres, citoyens : ces Français ont décidé de reboiser la planète
Hilaire Picault |  18.04.2019
Aux arbres, citoyens : ces Français ont décidé de reboiser la planète

Fondée par Stéphane Hallaire, Reforest'action agit pour que particuliers et grandes entreprises participent au reboisement de la planète. Depuis 2010, sa startup a restauré des forêts dans plus de 15 pays.

Une forêt en plein Paris. Le 20 mars dernier, 200 Parisiens ont retrouvé des agents municipaux et Anne Hidalgo au bois de Vincennes pour un surprenant défi : planter 2000 arbres d’une vingtaine d’essences différentes en une seule journée. Le rendez-vous comme l’encadrement des volontaires était assuré par Reforest’action. Une association de bénévoles bienveillants ? Non, une startup pas comme les autres.

https://www.instagram.com/p/BvcD4uHDuCA/

Son travail est de recréer la nature primitive ou, comme l’explique son fondateur au Parisien, « une forêt telle qu’elle aurait évolué s’il n’y avait eu aucune intervention de l’homme pendant plusieurs centaines d’années ». Pour cela, la société propose deux types de services : restaurer les forêts détruites, par exemple après des catastrophes naturelles ; et planter de nouvelles forêts, comme sur cette parcelle de 700 m² du 12e arrondissement. Mais Reforest’action agit sur toute la surface de la planète.

Le premier arbre. Pour Stéphane Hallaire, l’idée est née au cours d’un déplacement professionnel au Sénégal. « J’étais là-bas pour un séminaire sur l’agroforesterie, raconte le fondateur à Géo, j’ai planté mon arbre et j’ai compris l’importance qu’ont les forêts. »

Sans cesse, il rappelle tous les bienfaits qu’apportent les arbres : filtrer l’eau, apporter un îlot de fraîcheur en ville et, bien évidemment, stocker le carbone puisé dans l’atmosphère, ce qui reste la meilleure arme pour combattre le réchauffement climatique. C’est aussi une action concrète pour le développement socio-économique dans les zones en difficulté, comme Haïti, le Sénégal ou Madagascar.

Paye ton arbre, c’est 3 euros. Pour financer les actions, la startup propose d’acheter virtuellement des arbres sur son site. Un arbre planté ne coûte que 3 euros. N’importe qui peut ainsi contribuer et ce système offre aux entreprises une chance de compenser leurs émissions. Un calculateur d’empreinte carbone est d’ailleurs accessible en ligne, mais Stéphane Hallaire a fait le calcul pour vous. Si chacun participe en moyenne à planter 5000 arbres au cours de sa vie, il rééquilibre ses propres émissions de CO2. Alors, comme ils disent eux-mêmes : “Aux arbres citoyens !”

Forêt urbaine planter des arbres startup

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire