Au fait, que deviennent les objets perdus dans le métro ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Au fait, que deviennent les objets perdus dans le métro ?
Robin Ecoeur |  04/09/2020 13:40
Au fait, que deviennent les objets perdus dans le métro ?

Que ce soit à Paris, Lyon ou Marseille, les objets sont redonnés à leur propriétaire ou envoyés dans un service dédié qui tente de leur donner une seconde vie.

Dans toutes les villes françaises qui possèdent un métro, comme Paris, Lyon ou encore Lille, les agents et les usagers retrouvent tous les jours des objets égarés par les voyageurs. Des pass, des cartes bancaires, des bagages ou encore des téléphones portables et même des urnes funéraires (comme à Mexico)… Bref, la liste est longue. Voici ce que vos biens personnels deviennent.

Déjà, que faire si on a perdu quelque chose en route ? Dans un premier temps, il faut déclarer la perte auprès d’un agent à la station où on pense l’avoir perdu, en indiquant une description de l’objet en question, et laisser un numéro de téléphone. À Paris par exemple, les stations gardent généralement deux jours les objets retrouvés ou rapportés. Si votre bien est retrouvé, la RATP vous contacte. Surtout qu’avec le numérique, il est facile pour les agents de créer un « avis de recherche » et de le partager en temps réel sur toutes les tablettes des autres agents sur le terrain.

À Lyon, il faut appeler un numéro (04 69 66 82 99) et donner son nom et une description de l’objet. Sur son site, la régie des transports métropolitains à Marseille indique seulement de s’adresser à un point d’accueil si vous connaissez la station où vous avez perdu l’objet ou d’appeler un numéro (04 91 91 92 10), sans donner plus d’informations. Même son de cloche à Rennes.

Pas vraiment perdu. Au bout de quelques jours (cela dépend en fonction des villes) et si le propriétaire n’est pas retrouvé, les objets prennent la direction de la préfecture, de la mairie ou du commissariat de police. Par exemple à Paris, ils se retrouvent au bureau des objets perdus de la préfecture de police. Les biens sont généralement conservés un an avant d’être cédés à des associations, détruits ou transmis pour être vendus aux enchères.

À Rennes, les lunettes sont parfois remises à des opticiens qui les redonnent à des associations. À Lyon, le site officiel de la ville indique que les objets sont « transmis au service des domaines pour être vendus aux enchères ». Vos objets perdus peuvent donc faire le bonheur d’autres personnes. Vous y penserez la prochaine fois s’il vous arrive d’égarer vos lunettes de soleil dans une rame. 

métro Mobilité urbaine

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !