Au fait, comment devient-on chauffeur de voiture-radar ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Au fait, comment devient-on chauffeur de voiture-radar ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  01/06/2021 10:16
Au fait, comment devient-on chauffeur de voiture-radar ?

Confiés depuis 2017 à des opérateurs privés, ces véhicules banalisés cherchent sans cesse des pilotes pour se glisser à leur volant. Et pourquoi pas vous ? Voici la fiche de poste.

Pôle emploi. Depuis quelque temps maintenant, vous entendez parler des « voitures-radars », ces véhicules banalisés équipés pour contrôler la vitesse, conduits par des gendarmes, policiers ou des employés de sociétés privées mandatées par l’État. En constante augmentation, le secteur recrute et … vous n’êtes pas insensible à l’appel de ses sirènes. Très bien : on vous explique où et comment postuler.

Bad news pour les insomniaques : les voitures-radars peuvent aussi flasher la nuit - Détours

Votre tournée. Depuis 2017, l’Etat a engagé des prestataires privés tels que Mobiom pour opérer ses voitures-radars. En épluchant une des annonces de la société susmentionnée, on constate que le profil recherché est plutôt large : il faut être rigoureux, avoir un casier judiciaire vierge, disposer d’au moins dix points sur son permis et justifier d’au moins trois ans de conduite derrière soi. Il faut évidemment observer un respect total du code de la route. Petit avantage pour les candidats possédant une expérience dans la conduite (auto-école, ambulancier, transporteur…), de la sécurité ou du maintien de l’ordre.

La mission, quant à elle, est simple : « réaliser une tournée à dimension régionale communiquée par votre coordonnateur, au volant d’un véhicule équipé d’un équipement mobile de terrain / respecter les procédures de travail établies / conserver en permanence le véhicule qui vous sera confié dans un état de propreté irréprochable ». En sachant que vous officierez aussi bien en journée, que de nuit, week-end ou jours fériés, la rétribution annuelle s’élève aux alentours de 22 000 euros (soit environ 1 800 euros par mois).

 

 

Efficace mais dangereux ? « Conduite par des représentants des forces de l’ordre, chaque voiture radar circule en moyenne 1 h 12 par jour et engendre 0,46 PV par heure. Conduite par un chauffeur privé, le même véhicule circule 5 h 30 par jour et engendre 2,09 PV par heure. Sur la base d’un fonctionnement 7 jours sur 7, la première donnera ainsi lieu à 201 contraventions dans l’année, la seconde, 4 196. » À la lecture de cet extrait, on est saisi par l’efficacité du procédé. Sauf que ledit texte est tiré de la … proposition de loi visant à rendre obligatoire la signalisation des radars mobiles. D’après ce dernier, la multiplication des voitures banalisées détourne l’attention des conducteurs de la route, partant à « la recherche du dispositif qui va les piéger », générant ainsi du stress et (par conséquent) du danger.

En attendant de savoir si la proposition va aboutir, il est toujours possible de postuler, notamment chez Mobiom, par ici.

voiture radar

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !