Au fait, combien de temps faut-il attendre pour conduire après une cuite ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Au fait, combien de temps faut-il attendre pour conduire après une cuite ?
Robin Ecoeur |  18/07/2020 14:38
Au fait, combien de temps faut-il attendre pour conduire après une cuite ?

Pour répondre à cette question, il va falloir faire des maths.

C’est un fait : selon la Sécurité routière, « l’alcool est responsable de 30% de la mortalité routière ». À partir de 0,5 g/l d’alcool dans le sang, plusieurs risques dont une sensibilité à l’éblouissement accrue ou une coordination des mouvements perturbée sont à noter. Alors, pour savoir quand reprendre la route après une soirée arrosée, il faut déjà savoir comment le foie gère les verres ingurgités.

Le corps met du temps à éliminer l’alcool. Comptez deux heures par unité, comme un verre de vin, un demi de bière blonde ou un petit verre de whisky (3 cl). Pour connaître le moment où l’alcool a disparu de votre organisme, dans l’idéal, il faudrait se rappeler du nombre d’unités bues, puis compter en tranche de deux heures : 2 verres = 4 heures, 3 verres = 6 heures, etc.

Plusieurs facteurs sont à prendre en considération. « Notre capacité à administrer l’alcool varie selon notre taille, notre poids, notre sexe et notre état », peut-on lire sur codedelaroute.io. La vitesse d’élimination de l’alcool chez une femme sera plus lente que chez un homme : de 0,10 g/l à 0,15 g/l par heure pour les messieurs et de 0,085 g/l à 0,10 g/l par heure pour les dames.

Fatalement, plus on boit, plus le corps met du temps à digérer. « Imaginez quelqu’un qui serait à 2 grammes, entame Antoine Ruiz, intervenant pour la Sécurité routière du Vaucluse au micro de France Bleu. Il est parti pour au moins 20 heures d’élimination d’alcool. Si la reprise de volant se fait dans les 10 heures qui suivent, cette personne est non seulement en alcoolémie, mais peut être en alcoolémie délictuelle, et dans ce cas-là, on a non seulement un risque d’accident très élevé, mais surtout toutes les sanctions pénales qui pourraient tomber derrière. » Si vous avez pris ce qu’on appelle une cuite, mieux vaut donc éviter de prendre la route le lendemain. 

ville, voitures, route, homme, alcoolique, bière, en buvant, ivre, solitude, personne, solo, rue, urbain, une personne, véhicule à moteur, mode de transport, voiture, architecture, transport, problèmes sociaux, vraies personnes, structure bâtie , hommes, vue latérale, jour, vêtements, capuche, extérieur du bâtiment, pleine longueur, adulte, communication, capuche - vêtements, extérieur, 4K, CC0, domaine public, libre de droits

Si vous n’êtes pas doué en maths ou pas sûr du nombre de verres bus, un éthylomètre électronique aux normes NF (c’est-à-dire délivré par un organisme indépendant et impartial) permettra de calculer avec précision le taux d’alcool dans le sang. Il existe aussi des applications comme AlcooTel qui permettent de déterminer son taux d’alcoolémie et de voir une courbe de progression pour connaître le moment où l’alcool aura disparu de son organisme. Le mieux est de prévoir un Sam (celui ou celle qui ne boit pas) afin de raccompagner ceux qui risquent d’être encore alcoolisés au moment de rentrer. On n’est jamais assez prudent.

Alcool Sécurité routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !