Attentats du 11 septembre : 20 ans après, les avions sont-ils devenus plus sûrs ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Attentats du 11 septembre : 20 ans après, les avions sont-ils devenus plus sûrs ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  09/09/2021 15:57
Attentats du 11 septembre : 20 ans après, les avions sont-ils devenus plus sûrs ?

11 septembre 2001, 8H46 : le choc. Un premier Boeing 767 s'encastrait dans l'une des deux tours du World Trade Center, suivi par un autre avion. Les images ont depuis fait le tour du monde, et les familles des 2977 personnes décédées, 20 ans plus tard, n'ont toujours pas fait leur deuil. Mais qu'en est-il des mesures prises pour renforcer la sécurité aérienne ?

L’effet domino de l’effondrement des deux tours. C’est un mauvais hasard des calendriers, mais alors que les troupes américaines quittent définitivement l’Afghanistan, un pays où elles étaient présentes pour tenter “d’apporter la démocratie” et de lutter contre le terrorisme, les attentats du 11 septembre 2001 “fêtent” leur 20 ans. Cruel alignement des astres, alors même que lesdits attentats furent commandités par des membres d’Al-Qaïda, originaires… d’Afghanistan.

Au-delà de la coïncidence et surtout du drame humain proféré en cette journée noire, l’anniversaire du 11 septembre 2001 est aussi l’occasion de rappeler que de nombreuses mesures ont été prises depuis pour renforcer la sécurité des passagers du monde entier.

Un avant et un après 11 septembre. Outre l’effondrement du trafic aérien aux USA dans les jours qui suivirent les attentats – aucun avion n’y volera pendant 4 jours -, ce sont d’abord les couteaux qui sont interdits dans les bagages dès le 13 septembre 2001. Bien conscientes que des mesurettes s’avèreraient contre-productives pour la reprise du trafic, les compagnies et acteurs majeurs de l’aviation débutent alors une profonde remise en question sur la façon de faire transiter des millions de personnes d’un bout à l’autre de la planète. Et c’est ainsi que l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) impose rapidement les mêmes procédures pour les vols domestiques que pour les vols internationaux. Ce n’est qu’un début.

Silhouette of Person in Airport

Le contrôle des bagages en soute comme des passagers devient une norme internationale ; à cela se rajoute l’interdiction pour les personnes accompagnant les voyageurs de franchir les portiques de sécurité, et il devient rapidement impossible d’espérer embarquer sans avoir rempli toutes les conditions sécuritaires qu’on connaît aujourd’hui, et qui transforment parfois l’embarquement en véritable marathon administratif. En revanche, et malgré la croyance collective, l’interdiction des liquides, aérosols et gels (au-delà de 100 ml, avec conditionnement dans un sac plastique transparent) n’est pas dû aux attentats du 11 septembre, mais à la tentative ratée d’un autre terroriste, en décembre de la même année, qui transportait de l’explosif dans ses chaussures.

De l’autre côté du guichet aussi, sont appliquées des règles plus strictes, allant d’audits internes pour les compagnies, au “screening” des employés, en passant par le verrouillage de la porte blindée du cockpit. Avec pour conséquence indirecte d’isoler le pilote du reste de l’équipage et des passagers. Plus personne, en 2021, ne pourrait raisonnablement espérer faire un selfie avec le commandant de bord en plein vol.

la personne, mouche, avion, véhicule, Compagnie aérienne, aviation, vol, professionnel, métier, Cockpit, pilote, Bornéo, Pilotes, aviation, Bario, Dhc 6 400 cockpit, Kelabit highlands, De havilland, génie aérospatial, Moteur d'aéronef, Cabine d'avion

Shérif des airs. Outre la fouille systématique des avions avant le décollage, le ciel devint le territoire de ce qu’on appelle les “Sky marshals”, ou shérifs de l’air, habilités à circuler armés sur les lignes commerciales pour protéger le grand public. Si la mesure ne connut pas un franc succès sur toutes les compagnies, effrayées à l’idée que la clientèle préfère se déplacer autrement, certains pays se laissèrent tenter par ces agents dissuasifs. En Europe, il a été convenu en 2009 que chaque Etat-membre est en mesure de faire ce qui lui plaît – un bon résumé de l’Europe, au final. Mais ces shérifs doivent a minima faire l’objet d’une formation méticuleuse. Le port d’arme, quant à lui, y est interdit à moins que le pays en ait donné l’autorisation.

Au final, la vie aérienne a été profondément bouleversée par le drame du 11 septembre 2001 ; l’industrie aéronautique ayant durci toutes les conditions d’accès ainsi que la formation du personnel (et son contrôle ou fichage). Rappelons à ce titre que le secteur aérien mettra 4 ans à retrouver le chiffre d’affaires d’avant les attentats ; une situation identique à celle vécue actuellement avec la crise Covid-19.

Quant à vos “chances” de mourir en avion, et selon cet article, il vous faudrait voler au moins 1 fois par jour pendant 6033 ans pour être victime d’un accident mortel. La loi des statistiques, certes, mais de quoi rassurer les plus aérophobiques.

11 septembre Avion insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !