Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ces artistes redessinent les routes pour protéger les piétons

    La sécurité routière ne passe pas que par des barrières, du béton et des policiers. À Shanghai, un collectif de graphistes l’a prouvé.

    Péril jaune. En Chine, les heures de pointes sont de grands moments de tension sur la chaussée. La masse de personnes voulant traverser un carrefour en même temps génère un chaos qui peut faire paniquer. Cela peut aussi retarder les voitures au feu, créant des bouchons ou des accidents si certains tentent de se faufiler malgré tout.

    Pour détendre ce climat et fluidifier la ville, le festival de design de Shanghai a lancé un défi aux graphistes. Trois problèmes précis étaient pointés sur la chaussée et les graphistes des collectifs MINI China, 100architects et Anomaly ont trouvé des solutions simples comme un coup de crayon.

    1. Traverser en sécurité. Si on ne peut pas empêcher l’affluence, se sont dit les designers, on peut toujours lui donner une orientation. Il a donc suffit de remplacer les passages piéton en bandes par des flèches.

    Les angles aiguës suggèrent le sens de la traversée pour chacune des deux directions. Chacun, sans contrainte physique, choisit son camp sans entraver la route de l’autre. Gain de temps garanti et risques de bousculade largement diminués.

    2. Rendre les trottoirs aux piétons. Dans les vieux quartiers, les trottoirs sont étroits. Pas de bol (de riz), ils sont aussi squattés par les vélos en libre-service. Soit on rajoute des policiers pour coller des contraventions, soit on imagine un graphisme simple qui interpelle les cyclistes.

    En lui évoquant une chaîne de vélo au premier coup d’œil, le deux-roues se sent concerné et sait où il peut se garer tandis que les piétons voient illico la surface qui leur est réservée. À la clé, un comportement plus civique sans décourager l’usage du vélo et 50 centimètres de trottoir de gagner. Cash.

    3. Faciliter la livraison. Dernier problème résolu, le stationnement des véhicules de livraison qui, en Chine, sont essentiellement des deux-roues. Ajoutez à leur prolifération sur les trottoirs (encore !) le fait que ces motos et scooters sont surchargés et vous obtenez un danger qui menace de tomber sur les pauvres piétons à tout moment.

    Les graphistes ont conçu des voies spéciales où les scooters peuvent se garer rappelant à chaque pilote les nombreux paquets qu’il trimbale à l’arrière. Emballé c’est pesé.

    Notons en conclusion que ce n’est pas la première fois que le design règle les problèmes de nos villes, au point qu’on se demande si on ne devrait pas confier l’urbanisme à des street artists. Avec ses passages en 3D, Paris s’est déjà lancé, et tout piéton sait que c’est le premier pas le plus dur.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.