Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Art connecté : l’éblouissant mariage de la pole dance et du digital

    U-Machine a conquis des milliers de spectateurs avec ce show

    C’est la belle histoire d’une danseuse et d’un psychologue devenus ensemble U-Machine…l’un des acteurs de la nouvelle scène artistique. Un mix d’homme et de machine, qui met la technologie au service de l’art, presque naturellement.

    Sa silhouette de danseuse surgit de l’obscurité. Et le monde se réordonne autour d’elle. Des bras qui s’allongent et changent le paysage autour, des lignes qui bougent, et suivent les mouvements du corps. U-Machine nous embarque dans un monde augmenté. Où l’électronique dessine l’univers imaginaire autour de chaque être. C’est beau, c’est puissant. Et cela “interroge le rapport entre l’homme et le numérique”, résume Amine Rachad. Lui s’occupe du son et de l’image. Avec Marie Clain, ils ont décidé d’allier art et technologie. Sur scène, ils sont U-Machine. “Ça vient de “human” et “machine”. Lorsque Marie danse et tourne autour de sa barre de pole dance, lui anime ses mouvements à l’aide de différents procédés et effets vidéo en direct. Une chorégraphie humaine et numérique réglée comme du papier à musique qui fascine : leur première et seule vidéo affiche près de 68 000 vues.

    Une histoire de couple

    Flash-back : le binôme s’est rencontré il y a un an à Toulouse. Ils bossent alors ensemble sur un spectacle à la salle de concert Bikini, Le catcheur, la pute et le dealer. Ils combinent déjà son, image et représentation théâtrale : “Les acteurs interagissaient parfois avec la vidéo. C’était beaucoup plus burlesque, plein d’autodérision, et plus simple que ce que l’on développe actuellement …”, contextualise le directeur artistique. Rien à voir donc avec l’ambiance arty et le visuel psyché de leur nouvelle production, qu’ils ont monté cette fois rien que tous les deux.

    Amide, 37 ans, a une formation de psychologue, mais travaille depuis plusieurs années dans la musique et la mise en scène. Marie, 40 ans a étudié l’architecture, avant de se passionner pour la danse. Trapéziste et pole danseuse, elle a fait ses armes dans un centre d’art du cirque. Un jour, Marie propose à Amide de plancher avec elle sur son nouveau spectacle et depuis, ils sont ensemble. “Un couple atypique !”, s’amuse Amide.

    Comment ça marche ?

    Le couple utilise la technologie E-Motion, une application pour créer une interaction entre des objets et des informations visuelles. Lorsque Marie bouge le bras, elle déforme les formes géométriques projetées au mur par exemple. Le concept a été testé par Adrien Mondât depuis 2006. Avec Claire Bardainne, il est à l’origine de Pixel, un spectacle d’une heure à la frontière du virtuel. Une inspiration majeure du point de vue techno pour le couple toulousain.

    Ces derniers utilisent également le mapping, une technique de projection de lumière ou de vidéos sur des corps, des objets ou des monuments, qui donne l’impression de les animer. Il y a également le kinekt, un capteur de mouvement à l’origine développé par Xbox. “On travaille encore sur notre concept !”, avertit Amide. Marie et lui ont tourné quelques vidéos, élaboré une première ébauche de spectacle, mais seront en représentation seulement courant 2017.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.