Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    En Arabie Saoudite, les femmes ont enfin le droit de conduire

    Depuis le 24 juin, les Saoudiennes sont autorisées à tourner la clé de contact. Un petit pas pour la mobilité, un grand pas pour le droit des femmes.

    Un cas unique au monde. Partout dans le monde, du moins là où les routes sont praticables, c’est un geste quotidien, terriblement banal : des femmes s’assoient à la place du conducteur et gèrent leur vie comme elles l’entendent pour aller au travail ou se déplacer. Pas en Arabie Saoudite. Depuis les années 1950, le régime interdisait aux Saoudiennes non seulement de rouler seule à bord, mais surtout de rouler, tout court. Ce « privilège », réservé aux hommes, était le symbole d’un droit à deux vitesses. Un comble au pays du pétrole.

    Résultat de recherche d'images pour "arabie saoudite voiture femme"

    Femme au volant, mort du machisme au tournant. Tout ça maintenant, c’est derrière. Et plus personne pour regarder dans le rétroviseur. Annoncée en 2017, la mesure voulue par Mohammed ben Salmane est non seulement historique, mais elle clôture surtout un demi-siècle d’injustice qui cantonnait les femmes au rôle d’objet transporté d’un point A à un point B. Immédiatement, à la date d’entrée en vigueur de ce droit fondamental, des milliers de femmes ont agrippé le volant ; certaines se voyant même offrir des fleurs par la police routière.

    6 millions de femmes concernées. Grâce à cette décision historique, l’Arabie Saoudite devient le témoin inattendu d’une évolution des mœurs, déjà palpable partout sur la planète. Ce sont aujourd’hui 6 millions de femmes qui sont en droit de passer un permis voiture, moto ou même camion, et des auto-écoles (pour femmes) ont déjà reçu l’autorisation du gouvernement pour accélérer la manœuvre. Comme le rappelle France Info, 3 millions de femmes saoudiennes devraient pouvoir obtenir leur permis d’ici à 2020. Et sans attendre, pour fêter ça, une dénommée Aseel Al-Hamad, pilote de voiture de course, a conduit pour la première fois une F1 sur le circuit du Castellet, en France. Elle pourra maintenant aussi le faire chez elle.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.