Après les voitures, Paris déclare la guerre aux trottinettes électriques
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Après les voitures, Paris déclare la guerre aux trottinettes électriques
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  18/11/2021 17:07
Après les voitures, Paris déclare la guerre aux trottinettes électriques

Paris a été précurseur dans le développement des flottes de trottinettes à emporter. La capitale devient la première à leur couper le sifflet avec 662 zones où leur vitesse est désormais bridée à 10 km/h...

Le couperet. Elle avait prévenu cet été, personne n’a été pris en traître : la mairie de Paris a mis à exécution son plan pour freiner les trottinettes électriques. Jusqu’ici bridées à 20 km/h, les engins sont maintenant limités à 10 km/h dans certains secteurs clés de la capitale. Tout est automatisé : dès que la position de la trottinette est détectée dans une slow zone, le bridage s’active et se stoppe quand l’on en sort. On y retrouvera évidemment le Trocadéro, les Champs-Elysées, les jardins du Luxembourg et le cimetière du Père Lachaise mais aussi les avenues Foch et Daumesnil, et même la place de la Nation.

Près de 700 ralentisseurs. Face à l‘augmentation des accidents impliquant des piétons, l’hôtel de ville a imposé cette réglementation aux trois opérateurs de trottinettes en libre service : Lime, Dott et Tier ont donc appliqué la demande depuis le 15 novembre. Sont concernées 662 “slow zones” qui sont autant de zones piétonnes, rues commerçantes, abords d’écoles ou de parcs etc. Et la carte pourra encore s’élargir si nécessaire, prévient l’adjoint aux mobilités David Belliard qui a tweetéc’est un premier pas. Mais le compte n’y est pas encore. Le travail doit continuer.

Ça trotte dans la tête. Officiellement, les opérateurs ne se plaignent pas de la limitation. « Nous devons répondre à un devoir d’exemplarité» assume Antoine Bluy, le directeur général de Lime. Certains se plaindront que les trottinettes personnelles ne sont pas concernées et que, même interdits, les débridages existent. Au vu des contrôles désormais opérés par la police dans les pistes cyclables, on peut compter sur la ville de Paris pour surveiller ces dangers. Mais il reste surtout une question : à cette vitesse-là, à quoi cela sert-il encore de les emprunter ? Les opérateurs qui déploient de plus en plus de vélos électriques en plus de leurs trottinettes semblent avoir la réponse.

 

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !