Après les voitures à 30 km/h, Paris veut brider les trottinettes à... 10 km/h
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Après les voitures à 30 km/h, Paris veut brider les trottinettes à… 10 km/h
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  12/09/2021 20:25
Après les voitures à 30 km/h, Paris veut brider les trottinettes à... 10 km/h

Une concertation a été lancée pour freiner les trottinettes des flottes à emprunter dans certaines zones. Voire les interdire.

Ralentir en urgence. Il y a 10 jours, les automobilistes étaient sommés de rouler à 30 km/h désormais pour traverser Paris. À présent, ce sont les trottinettes électriques qui sont dans le collimateur de la Mairie et ne devront plus rouler au-dessus de 10 km/h. Actuellement, la vitesse maximale autorisée est de 20 km/h sur la chaussée, voire 8 km/h dans les zones piétonnes, en rappelant que la circulation sur le trottoirs est interdite.

L’objectif de cette limitation est de mettre fin aux accidents mortels qui ont entaché l’image de ces transports décarbonés : près de 80 piétons ont été blessés en 2020 après un accident impliquant une trottinette électrique. Pire, certains accidents mortels ont marqué les esprits.

 

Slow zone.Les flottes de trottinettes en location ont déjà été contactées pour mettre en place ce bridage qui n’a lieu pour le moment que dans une dizaine de quartiers (les environs du Louvre ou la place de la République par exemple). Une expérimentation lancée en juin et prévue pour durée jusqu’à la Toussaint. Mais selon Le Parisien, l’adjoint en charge des transports David Belliard a d’ores et déjà écrit aux maires d’arrondissements pour qu’ils fassent connaître toutes les zones qu’ils souhaitent ajouter à ces « slow zones ».

Comment te dire adieu ? Pourtant le doute subsiste sur l’utilité de la mesure car si la vitesse aggrave les accidents, la réduire ne les empêche pas vraiment. Le problème vient surtout des incivilités de ceux qui prennent leur trottinette électrique pour emprunter les trottoirs ou les boulevards de nuit (où elles sont interdites entre 22h et 6h pour empêcher les courses de vitesse), ou qui embarquent un passager… Les défenseurs de la mobilité douce en France appellent plutôt à des infrastructures adaptées (signalisations, protections) et à un meilleur contrôle par l’ajout de plaque d’immatriculation. À moins que la sécurité ne soit pas le seul but de la ville de Paris…

Dès le début de l’été, David Belliard faisait savoir que “soit il y a une amélioration significative de la situation et les trottinettes trouvent leur place dans l’espace public sans provoquer de trouble, de danger supplémentaire, notamment pour les piétons, soit nous envisageons la suppression totale des trottinettes“. Une menace parfaitement réelle puisque le contrat qui autorise l’utilisation de l’espace public aux trois plateformes de trottinettes à emprunter s’achèvera fin 2022. Lime, Dott et Tier ont donc un an pour mettre leurs utilisateurs au pas. Ou disparaître.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !