Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des Américains veulent faire redécoller le Concorde

    Quinze ans après son dernier vol, l’emblème de l’aviation française devrait renaître grâce à une startup américaine. Des voyages supersoniques et commerciaux pourraient être opérationnels dès 2023.

    Tout s’accélère. Depuis quelques années, les rumeurs vont de bon train sur le retour du Concorde, l’avion supersonique français qui a arrêté de voler en 2003, suite à un grave accident (113 morts) et peu de rentabilité. Cette histoire inachevée, des Américains veulent la faire renaître. Blake Scholl, ancien employé d’Amazon devenu cofondateur de Boom Supersonic, souhaite faire voler l’avion civil le plus rapide de tous les temps : le Boom, un aéroplane qui s’inspire grandement du Concorde. Richard Branson de Virgin ainsi que la Japan Airlines ont passé commande. 

    Deux fois plus rapide. La startup a pour projet de créer un appareil de 55 places avec une vitesse de croisière à 2335 km/h (soit 10% de plus que le « grand oiseau blanc ») et une autonomie de 8300 kilomètres. Surtout, cet engin sera 2,6 fois plus rapide qu’un avion de ligne classique, ce qui permet de réduire le temps de vol par deux. Comme chez l’un de ses concurrents, un Paris-New-York ne prendrait que 3h30, au lieu de 7 heures actuellement, et un Los Angeles-Sydney 6h45 au lieu de 15 heures. Cotés prix, un aller (Paris-NY) coûterait autour des 2 200 euros.

    Mais ce projet de réhabiliter les avions supersoniques ne font pas l’unanimité. La difficulté sera de créer un marché important et rentable, quelque chose que le Concorde n’a jamais pu faire.

    Aucune limite. Toutes les craintes n’empêchent pas les constructeurs de développer des aéroplanes toujours plus rapides. Boeing a exposé un projet d’avion hypersonique expérimental capable d’atteindre cinq fois la vitesse du son. La NASA a signé un accord avec l’autre géant américain, Lockheed Martin, portant sur le développement d’un « Avion-X » supersonique et l’ingénieur Charles Bombardier bosse sur un jet qui voyagerait à 20 000 km/h et permettrait de faire un New York-Londres en 20 minutes. Le ciel n’a bien aucune limite. 

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.