Alcool, cannabis... Sur l'autoroute, les moins de 35 ans sont les plus dangereux
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Alcool, cannabis… Sur l’autoroute, les moins de 35 ans sont les plus dangereux
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  26.08.2019
Alcool, cannabis... Sur l'autoroute, les moins de 35 ans sont les plus dangereux

Ceux qui pensent que nos aînés doivent repasser le permis sont loin du compte. Alcoolisés et roulant vite, ce sont les plus jeunes qui génèrent le plus d’accidents.

157 morts. Les comportements sur autoroute sont différents de ceux en ville. C’est pourquoi le rapport annuel de l’association des sociétés autoroutières sur l’accidentologie vient compléter les chiffres de la Sécurité routière ; le premier surveillant un réseau concédé et le second les routes publiques. Les deux livrent ensemble une photographie des conducteurs français. Et ce n’est pas brillant.

Selon les chiffres fournis en juillet par l’ASFA, on découvre que le nombre de tués sur autoroutes a continué de baisser depuis 2002. Sur les presque 3500 décès de 2018, « seulement » 157 ont été enregistrés sur les autoroutes concédées. Cela ne représente que 5% de la mortalité routière mais les comportements qui les génèrent sont préoccupants.

Crash. Comme on pouvait s’y attendre, l’ASFA recense un pic d’accidentologie la nuit et les week-ends mais souligne le fait que plus d’un crash mortel ne touche qu’un seul véhicule. Conclusion : c’est la conduite et non le trafic ou les infrastructures qui en sont responsables. Or, la tranche d’âge la plus impliquée dans ces carambolages est celle des moins de 35 ans.

Les jeunes sont présents dans 30% des accidents mortels alors même qu’ils ne représentent que 18% des usagers de la route.

Rouler vite et sous weed. Une catégorie de conducteurs qui a une consommation d’alcool et de drogues plus importante que leurs parents (notamment du cannabis si l’on en croit Europe 1), deux substances en cause dans presque un quart du motif des accidents, passant devant la fatigue et la somnolence, combinés à des grands excès de vitesse. L’inattention augmente également, conséquence de l’usage du smartphone au volant

Un constat douloureux qui est établi alors que Christophe Castaner a permis aux jeunes d’obtenir leur permis dès 17 ans, à condition d’avoir suivi la conduite accompagnée.

Accident Autoroute Jeunesse

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire