Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Adopter un chien permettrait de vivre plus longtemps

    Les réseaux sociaux raffolent des lolcats et des minous trop mimi mais les vrais héros, ce sont les chiens. Une étude suédoise démontre qu’à défaut de faire rire, eux repoussent les AVC.

    Le meilleur ami de l’homme. C’est un groupe de chercheurs de l’université d’Uppsala (au nord de Stockholm) qui le démontre, en recoupant les cas d’accidents vasculaires-cérébraux avec les dossiers médicaux de près de 34 000 Suédois âgés de 40 à 80 ans. Parmi eux, près de 13% possèdent un chien et, sans le savoir quand ils se plaignent de trouver des poils partout ou de devoir se relever pour le sortir, le recoupement démontre qu’ils vivraient plus vieux que leurs congénères sans toutou.

    Les Suédois qui vivent uniquement avec leur chien souffriraient de 36% moins d’AVC que ceux qui vivent seuls.

    Les foyers de couple ou de famille possédant un dogue profitent aussi de cet effet avec 15% d’accidents cardiaques de moins que la population nationale. Pas négligeable quand on sait qu’en 2016, les AVC représentaient 45% des causes de morts dans toute l’Europe.

    Va chercher la santé. Ce constat n’en fait pas une explication scientifique et le professeur du département des sciences médicales et d’épidémiologie, Mwenya Mubanga, ne se risque pas à des conclusions hâtives. Tout juste envisage-t-il que : « Les chiens pourraient bien réduire les risques cardiovasculaires en apportant une forme de rapport social non humain et en accentuant l’activité physique. »

    Pourtant, ce phénomène est encore plus vrai si l’on observe les chasseurs ou les personnes possédant des chiens de chasse (comme les retrievers et les terriers) qui doivent souvent sortir et marcher longtemps. Ils ont la chance d’avoir le plus faible taux d’AVC du pays. Finalement, ce n’est pas un hasard si les chiens nous accompagnent depuis la préhistoire à la chasse.

    Relax. Nul doute également que les canidés apportent une certaine présence – ni envahissante ni indépendante comme celle des chats – parfaite pour combler la solitude des personnes âgées par exemple. D’ailleurs, plusieurs autres études remarquent une baisse du stress et des dépressions en compagnie d’un toutou. Allez, prenez la laisse, il a raison d’insister, c’est à vous de bouger. Les chiens et nous, c’est à la vie à la mort. Et le plus tard possible. High five !

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.