Pour des accidents plus doux, Google invente la carrosserie molle
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pour des accidents plus doux, Google invente la carrosserie molle
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  08.03.2018
Pour des accidents plus doux, Google invente la carrosserie molle

C’est sa filiale Waymo qui a déposé un brevet pour ce système de carrosserie capable de modifier sa rigidité en cas d’impact avec un piéton.

En Europe, 1 victime sur 7 des accidents de la route n’était pas dans la voiture au moment du choc ; c’était un piéton ou un cycliste. Pour réduire ce qu’on appelle pudiquement la mortalité de la route, les constructeurs s’activent à innover chaque année mais l’arrivée des voitures autonomes accélère encore cette recherche. En charge des voitures intelligentes du groupe de Google, Waymo a présenté l’été dernier les plans d’un dispositif qui déforme la carrosserie de ses véhicules pour limiter l’effet du choc.

Non, ce n’est pas une voiture en chewing-gum. Le principe est de diviser certaines sections de la carrosserie (pare-choc, capot, aile..) en plusieurs sous-parties et les faire se relâcher pour épouser la forme du corps rencontré. Au préalable, des dizaines de capteurs devront détecter la probabilité de collision, une IA va calculer la puissance du choc et devra déterminer si la voiture va percuter un humain ou un arbre. En fonction de ces paramètres, le dispositif va actionner des câbles et tringles maintenant en forme les multiples petits panneaux qui composent cette méta-carrosserie afin de réduire la rigidité et réduire le choc ou au contraire se durcir pour protéger au mieux ses occupants.

Réduire les morts plutôt que les accidents. Un prototype avec seulement trois sections de carrosserie subdivisées pourrait être présenté au Salon de l’automobile de Genève 2018. Puisque la puissance de l’impact est responsable de la gravité des blessures, ce système devrait considérablement réduire les dommages et les hospitalisations – quoique Waymo n’ait pas encore donné de chiffres de projections dans ce domaine. Néanmoins, il nécessite l’armada de capteurs et radars des voitures intelligentes. Patience donc.

En attendant, les ingénieurs de Google ont également avancé sur deux autres innovations de sécurité : des capteurs audio encore plus précis pour repérer les sirènes des véhicules d’urgence et les chocs d’accidents environnants, même à plusieurs rues de là ; et un revêtement collant pour que les victimes percutées ne rebondissent pas, leur évitant de nouvelles blessures en retombant au sol… En fait, si, Google pense bien à une voiture chewing-gum.

Accident Carrosserie Voiture autonome

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire