Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À Zanzibar, l’élevage de papillons peut sauver l’environnement !

    Zanzibar, carrefour des cultures, avec ses plages de sable fin et ses vieux bâtiments… Vous connaissez ? L’archipel paradisiaque est en proie depuis quelques temps à un problème environnemental important. Et ce sont les papillons qui pourraient bien voler à son secours.

    Zanzibar, l’une des attractions touristiques les plus réputées d’Afrique, va mal. En cause, la forte déforestation provoquée par les producteurs de charbon, qui ont besoin de toujours plus de bois. Plus qu’un besoin, l’exploitation de ce charbon est devenue depuis plusieurs années une source de revenus importante pour de nombreuses familles, endommageant de plus en plus la majestueuse forêt zanzibarite.

    Papillons à la rescousse. Depuis 2008, un élevage de papillons prospère au sein du Zanzibar Butterfly Center, le centre aux papillons. Dans ce local, on apprend aux producteurs de charbon à se reconvertir dans… l’élevage de papillons. Plus écolo mais aussi plus rentable pour ces nouveaux éleveurs.

    Devenue une véritable attraction – payante – dans cette région touristique, le Centre aux papillons commence à avoir de premières retombées positives : les nouveaux éleveurs peuvent gagner jusqu’à 250 dollars (220€ environ) en vendant leurs larves et plusieurs d’entre eux témoignent déjà d’une vie plus agréable.

    L’activité est lucrative « et beaucoup plus facile » que la fabrication du charbon, témoigne Rungu Hamisi, qui peut désormais nourrir sa famille grâce à son élevage. Alors certes, la production de charbon n’a pas cessé, mais la déforestation peut se réduire tout en aidant des personnes à vivre dans de meilleures conditions. Un joli pacte avec la nature.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.