À Paris, l'extension de la ligne 1 du métro menacerait 20 000 m2 de forêt
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
À Paris, l’extension de la ligne 1 du métro menacerait 20 000 m2 de forêt
Servan Le Janne |  16/11/2021 16:40
À Paris, l'extension de la ligne 1 du métro menacerait 20 000 m2 de forêt

Le projet d'extension de la ligne 1 du métro parisien est paralysé par les critiques. Certains déplorent son coût, quand d'autres refusent de le voir terrasser les arbres du bois de Vincennes.

Métro, c’est trop. La ligne 1 du métro parisien va-t-elle s’enfoncer sous le bois de Vincennes ? C’est ce que prévoit le projet de prolongement de cette diagonale jaune qui traverse la capitale d’ouest en est. Une enquête publique sur le chantier devait être lancée lundi 15 novembre. Mais une vive contestation l’a remise aux calendes grecques. « Le tracé retenu et les modalités de construction menacent de mutiler irrémédiablement le bois de Vincennes », alerte une pétition du collectif Touche pas à mon bois, signée par près de 56 000 personnes.

Étudiée pour la première fois en 1995, cette extension a été inscrite dans le schéma directeur de la région Île-de-France en 2013. Elle doit être achevée en 2035 grâce à la construction de trois nouvelles stations : Les Rigollots à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), Grands Pêchers à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et Val de Fontenay à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Ce nouveau tronçon devrait ainsi être relié à La Défense en passant par Châtelet et les Champs-Elysées.

En mai dernier, l’Autorité environnementale a toutefois émis une quantité de réserves presque suffisante pour que l’impression de son rapport menace une petite forêt. Deux mois plus tard, le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI) jugeait par ailleurs le coût du projet (au moins 1,2 milliard d’euros) exorbitant. La pétition en rajoute aujourd’hui une couche : « L’emprise du chantier dans le bois est estimée à 20 000 m2 (la superficie d’environ 100 terrains de tennis) qui vont être déboisés et partiellement bétonnés », s’alarme-t-elle.

S’y joint une tribune signée par une quarantaine d’élus écologistes. Selon ce document, l’excavation prévue au niveau du bois de Vincennes « impliquerait la destruction de près de 2 hectares de bois », d’où la nécessité de revoir le tracé. Du côté d’Île-de-France Mobilités, on trouve l’estimation « un peu exagérée ». À en croire l’autorité qui pilote le projet, seuls « 500 arbres » devraient être abattus.

Alors que Ouest France parle, selon une étude d’impact, d’ « une emprise du chantier de 7 200 m2 sur la forêt », l’Autorité environnementale expliquait en mai que « des incidences sont identifiées sur quatre secteurs. Les plus importantes résultent du défrichement et ses effets induits sur la faune associée au boisement du bois de Vincennes pour une surface totale de 1,9 ha, dont 1,18 ha de hêtraie-chênaie et 0,27 ha d’alignements d’arbres. » On n’est donc pas loin des 2 hectares de la tribune et de la pétition.

Face à cette contestation, le maire de Montreuil Patrice Bessac (Parti communiste) a annoncé une manifestation de soutien au projet samedi 20 novembre dans la zone concernée par l’extension. Comme la ligne 1 paraît encore loin d’être ouverte, il s’agira d’une marche.

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !