À Paris, les parkings privés font exploser le prix du stationnement
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Paris, les parkings privés font exploser le prix du stationnement
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24.02.2020
À Paris, les parkings privés font exploser le prix du stationnement

D'après une étude de l'Atelier parisien d'urbanisme, Paris se repose sur les places des résidences et parkings privés ce qui participe à faire monter les prix. Et cela ne va pas baisser dans les années à venir.

Trouver sa place. Saviez-vous que la ville de Paris détient pratiquement 122 000 places de stationnement « résidents » ? Voilà un chiffre pour vous faire mousser à la machine à café. Surtout si vous ajoutez avec un air de conspirateur que près de 462 700 Parisiens possèdent une voiture selon l’INSEE. Pas d’inquiétude toutefois, car la Mairie sait que, d’autre part, les logements parisiens comptent 460 000 places, situées dans des parkings ou sur des places réservées. Tout va donc parfaitement dans le meilleur des mondes, d’autant que le nombre de voitures en circulation à Paris baisse (- 9% en cinq ans). Le hic, c’est que la ville de Paris réduit chaque année son parc de voirie. En sept ans, 14% des places pour voiture ont disparu.

parking pour trottinettes

Sous terre, c’est pas moins cher. En tout, 14 200 places ont déjà été supprimées ou réattribuées à d’autres fonctions : stationnement deux-roues, borne de recharge, auto-partage… Une volonté globalement suivie par les différents candidats à la municipale : Anne Hidalgo envisage même de faire disparaître 60 000 stationnements pour implanter des jardins à la place. Loin d’être chassés, les automobilistes seront redirigés dans les parkings souterrains et invités à prendre les transports en commun. Sauf que ce glissement va profiter aux parkings privés déjà bien chers.

Aujourd’hui, 21% des places de stationnements de Paris sont situées sur la voirie, 3% dans des parkings commerciaux et 75% dans des parkings privés.

Paris compte 229 parkings commerciaux selon les chiffres de l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR), constituant une offre de 80 660 places. C’est peu. Et comme tout ce qui est rare est cher, le prix du stationnement parisien est le plus onéreux de France. Comptez 3,20 euros de l’heure en moyenne, tous arrondissements confondus, à Paris. Depuis 2015, la tarification au quart d’heure a même permis d’augmenter les prix de ces espaces qui facturent autant la nuit que le dimanche.

King of the parking. Pourtant, le directeur de la SAEMES (concessionnaire des parkings parisiens n°2 après Indigo) décrit une autre réalité à Challenges : il décrit des appels d’offres serrés, obligeant à une marge minimale (15 centimes de bénéfice sur 10 euros encaissés) et une trop faible fréquentation. Normal puisque, on le disait plus haut, le nombre de voitures a baissé dans Paris. Les parkings ont donc une révolution à faire. Pourquoi pas pour mieux accueillir les vélos et trottinettes ?

De son côté, l’étude sur l’évolution du stationnement de l’APUR envisage une autre solution : réduire encore le nombre de voitures par ménage. Le « taux de motorisation » à Paris est actuellement de 0,43 (“43 voitures pour 100 Parisiens”). D’ici 2025, il devrait ainsi tomber à 0,32 pour se reposer sur l’essor de nouvelles mobilités (vélos, trottinettes, covoiturage…). On peut alors vous conseiller d’investir dans une place à votre nom, ou plus simplement d’opter pour une appli de partage de parking telles Onepark et Zenpark.

Paris Parking Stationnement

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire