À Paris, il y a désormais autant de trajets à voiture qu'en vélo
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Paris, il y a désormais autant de trajets à voiture qu’en vélo
Vincent Pons |  16/02/2021 09:32
À Paris, il y a désormais autant de trajets à voiture qu'en vélo

En comparant les parcours effectués dans la capitale en septembre et octobre 2020 avec ceux des années précédentes, l’Observatoire de la mobilité en Île-de-France souligne le rattrapage de la petite reine sur la voiture. Une grande première pour la ville lumière.

Celui qui a dit que les coronapistes n’ont eu aucun effet positif s’est définitivement trompé. Dans un contexte de crise sanitaire et de crainte des transports collectifs, les Parisiens ont été conquis par le vélo et c’est aujourd’hui vérifiable, chiffres à l’appui. 

L’Observatoire de la mobilité en Île-de-France (Omnil) a dévoilé, en janvier dernier, les résultats de son étude sur la mobilité au temps de la Covid-19. Son diagnostic : les usages ont été bousculés en 2020 avec une baisse des déplacements de 13 % par rapport à 2018 et la fréquence d’utilisation des différents modes de transports a décru. À l’exception des deux-roues motorisés et bien sûr, du vélo. 

And the winner is… 2020 est l’année du plébiscite du vélo. Selon l’Omnil, les trajets à bicyclette ont été en moyenne de 440 000 par jour, soit autant que la voiture à Paris. Pourtant, de fortes pluies ont été observées sur la période étudiée, ce qui aurait dû diminuer les trajets. Et pourtant, les Parisiens ont continué à pédaler et le trafic a augmenté de 50 % par rapport à l’année 2019 et en moyenne, les itinéraires ont été de 22 minutes contre 18 minutes l’année précédente.

Une statistique intra-muros à nuancer avec la grande couronne car en Île-de-France, la pratique reste modeste. Si elle a doublé à Paris, elle n’est que de 25 % à l’échelle de la région où la voiture reste le premier mode de déplacement entre petite et grande couronne. Le grand perdant de cette étude, c’est le transport collectif : il enregistre une baisse de 28% avec la généralisation du télétravail et une diminution des déplacements liée au loisir de jour comme de nuit. 

Qui sont-ils ? L’enquête nous apprend aussi une autre information intéressante, celui du profil type du cycliste parisien. À 64 %, c’est un homme, un cadre à 29 % et à 15 %, un étudiant. Après le manspreading dans le métro, les mauvais esprits diront que les mâles ont pris le pouvoir sur les pistes. Mais renseignez-vous, car le vélo taf est aussi une affaire de femmes.  

Mobilité durable Paris vélotaf

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !