À Paris, il pourrait y avoir plus de vélos que de voitures dès 2026
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
À Paris, il  pourrait y avoir plus de vélos que de voitures dès 2026
Robin Ecoeur |  28/10/2021 10:03
À Paris, il pourrait y avoir plus de vélos que de voitures dès 2026

D’ici cinq ans, la Mairie de Paris compte investir 250 millions d’euros pour développer les infrastructures cyclables de la ville, et faire du vélo un mode de transport plus plébiscité que la voiture.

Paris, le nouvel Amsterdam ? Visiblement, on s’en rapproche. Et les ambitions du « plan vélo » dévoilé par la Mairie de Paris, plus précisément par David Belliard, adjoint EELV à la transformation de l’espace public, sont clairement affichées puisqu’elles visent à faire de Paris une ville « 100% cyclable ».

Au total, une enveloppe de 250 millions d’euros (contre 150 millions pour le précédent) est mise à disposition pour effectuer de nombreux aménagements sur cinq ans. Par exemple cet argent servira à pérenniser les 52 kilomètres de « coronapistes » réalisées à l’issue du premier confinement et à créer 130 kilomètres de nouvelles pistes, soit 180 kilomètres au total qui vont venir étoffer le réseau cyclable parisien. À savoir que la Mairie espère également généraliser 390 kilomètres de doubles-sens cyclables dans les plus petites rues afin d’avoir un maillage quasi-complet. Ces aménagements, qui concernent Paris intramuros, s’étendent aussi au-delà du périphérique, et prennent en compte deux projets importants : le RER Vélo de la Région Île-de-France et le réseau Vélopolitain de la Métropole du Grand Paris.

130 000 nouvelles places. La ville tâchera de sécuriser les carrefours et l’espace urbain pour que les vélos s’y sentent à l’aise, et prévoit de modifier la signalétique au niveau des feux afin que les bus, les trams ainsi que les deux-roues aient la priorité. Attendez, ce n’est pas fini. La Mairie affiche l’objectif de 130 000 nouvelles places pour y garer son vélo : 30 000 nouveaux arceaux (en plus des 60 000 existants), 40 000 nouvelles places sécurisées à proximité des gares, 10 000 nouvelles places sécurisées sur l’espace public, 50 000 nouvelles places dans le privé et 1 500 places sur les sites de la Ville de Paris (pour les agents de la ville).

Inverser la tendance. Pour favoriser les livraisons « propres », une expérimentation concernant les vélos-cargos va être initiée. Celle-ci comprend des places de stationnement adaptées, « voire des aires de livraison spécifiques pour vélos cargos à proximité des grands générateurs de flux deux-roues (grandes enseignes comme Monoprix ou Carrefour par exemple) ». Si le premier plan « n’a certes pas atteint les objectifs exacts qui avaient été fixés, rapporte Le Monde en citant David Belliard, il a néanmoins permis une explosion de l’usage du vélo. C’est cela que j’en retiens. »

Maintenant que le boom du vélo est acté (+25% sur l’année 2020), les aménagements afin de rendre la ville plus sûre pour les cyclistes sont la prochaine grosse étape pour éviter le chaos que vivent de nombreux Parisiens et Franciliens au quotidien. Selon des chiffres avancés par l’adjoint EELV, le vélo représente 5,6% des déplacements à Paris. La voiture est à 9%. Et l’idée, c’est qu’en 2026, la tendance se soit inversée. Ou du moins que l’écart se soit considérablement réduit.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !