Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À Paris, cette startup a créé une ferme bio dans un parking souterrain

    Un parking ! L’agriculture urbaine gagne du terrain là où on ne l’attend pas. La Caverne promeut un moyen de mieux manger en ville, tout en faisant du social.

    « Porte de la Chapelle, terminus. Tout le monde descend, reste ou prend son bus. Bienvenue dans ma rue, où la crasse colle à tes pieds sur le trottoir comme de la glue. » Ce tableau pas très ragoûtant, c’est Doc Gyneco qui le dressait en chanson en 1996. Plus d’une décennie plus tard, la Porte de la Chapelle, ses tours et son bitume ne sont pas encore devenus une carte postale pour faire la promotion de Paris, toutefois le tissu social et entrepreneurial est en pleine mutation. C’est donc là, quelques mètres sous terre, dans un ancien parking souterrain, qu’est née La Caverne, une ferme urbaine et souterraine d’environ 3 500 m². En plein Paris.

    Remplacer les voitures par des champignons. Nicolas Necker, 32 ans, est l’un des jeunes gens dynamiques derrière Cycloponics, la startup à l’origine de ce projet d’agriculture urbaine étonnant. Voilà un personnage volontaire et dynamique qui embraye sans ambages : « La voiture à moteur à combustion en propriété individuelle en ville, c’est bientôt fini. Conséquence, ça va diviser drastiquement les besoins en parking. Ils vont devoir trouver une nouvelle fonction. Et avec six millions de mètres carrés de parking rien que dans Paris, ça fait de l’espace à occuper… »

    Dans leur parking, la Caverne produit 300 kilos de champignons par semaine.

    Faire le pari d’un autre Paris. Avec ses copains Théophile Champagnat et Jean-Noël Gertz, ils ont été parmi les premiers projets lauréats de la première saison de Parisculteurs, l’une des initiatives des équipes d’Anne Hidalgo pour végétaliser 100 hectares de bâti d’ici 2020 dans Paris, avec l’objectif d’un tiers consacré à l’agriculture urbaine. « L’idée, c’est de penser et inventer la ville du futur, nous éclaire Nicolas. On doit réinvestir ces lieux et les détourner de leur fonction primaire. On voulait faire de l’agriculture urbaine sur un toit, mais c’était trop cher pour qu’on soit rentables, alors on a trouvé d’autres endroits et d’autres moyens. » Et c’est ce qu’ils font, en s’appuyant notamment sur les apprentissages tirés d’une expérience précédente dans un bunker à Strasbourg.

    À La Caverne, les équipes produisent des champignons (pleurotes et shiitakes), des endives et des micro-pousses, trois types de cultures nécessitant peu de lumière. « On produit actuellement 300 kilos de champignons par semaine. On voudrait arriver quotidiennement au même chiffre à terme. On approvisionne des épiceries, des primeurs, des AMAP et quelques chaînes de restaurateurs dans les 9ème, 18ème et 19ème arrondissements. On veut rester ultralocal et avoir deux jours d’avance sur les produits que tu trouves à Rungis. On cueille le matin, on livre le soir. »

    Une dimension sociale. Surtout, le projet de Cycloponics a l’ambition de redynamiser ce quartier de la Porte de la Chapelle, en y insufflant de nouveaux emplois agricoles. Nico, Théo et Jean-No travaillent ainsi avec des jeunes gens en difficulté du quartier et aussi des mamans célibataires qui vivent directement dans l’immeuble, manière de leur faciliter le quotidien. Dans un esprit d’incubateur de startups, des box sont également loués à d’autres startups agricoles. Un moyen pour de jeunes agro-entrepreneurs d’accéder à du foncier pas cher, dans Paris, pour lancer des projets visant à inventer l’agriculture urbaine de demain.

    Dernière fierté, et pas des moindres : « À La Caverne, nos produits bénéficient de trois certifications : agriculture biologique, CERVIA “Île de France” pour l’origine et Collège Culinaire de France pour la gastronomie ! On est les seuls à cultiver des champignons et avoir ce label dans le monde. » De quoi être fier, effectivement.

    Si le projet vous inspire pour lancer votre startup, ou simplement visiter (tous les samedis), ça se passe sur : lacaverne.co

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.