" layout="nodisplay"> A Paris, ce scooter électrique patrouille pour flasher les infractions au stationnement
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Insolite / A Paris, ce scooter électrique patrouille pour flasher les infractions au stationnement
A Paris, ce scooter électrique patrouille pour flasher les infractions au stationnement
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  02/08/2022 17:42
A Paris, ce scooter électrique patrouille pour flasher les infractions au stationnement

Il ne traque ni les excès de vitesse ni les infractions des deux-roues. Par contre, ce scooter-radar met des amendes à ceux qui fraudent le stationnement. Et évidemment, plusieurs modèles roulent déjà dans Paris.

Paris est magique. Pendant que vous le regardez se faufiler sans un bruit entre les voitures dans Paris, ce scooter électrique blanc vous regarde aussi. En effet, il est équipé du système ScanGenius de la société Arvoo. C’est ce boîtier monté à l’arrière ressemblant à un coffre “top case” servant à scanner les plaques des véhicules garés alentours.

Le système est le même que pour les voitures flasheuses : avec ses 6 objectifs, le boîtier contrôle à l’envolée les plaques d’immatriculation et recoupent avec le service de stationnement. En cas de dépassement, il peut immédiatement générer un forfait post-stationnement (FPS), c’est-à-dire une amende qui sera envoyée à votre adresse. Et devinez quelle ville en a fait l’acquisition ?

Image

RIP les pervenches. La mairie de Paris avait déjà largement augmenté le tarif des FPS depuis quelques années (passant à 35 € et 55 € selon les quartiers) avant de confier la chasse aux fraudeurs à des sociétés privées, dont les excès de zèle ont déjà fait parler. En 2017, on estimait que les voitures-scanneuses parvenaient à établir 7500 contrôles par jour… Une rentabilité encore améliorée par le recours aux scooters-radars (discrets mais testés depuis 4 ans) puisque ceux-ci ne perdent pas de temps dans les encombrements, permettant ainsi d’attraper encore plus de contrevenants.

Il fut un temps où les « pervenches » (des contractuelles) passaient carnet en main pour contrôler de leurs yeux les tickets de stationnement et rédiger au stylo les contraventions qui allaient fleurir sur les balais d’essuie-glace. Cette débauche de technologie hyper-efficace risque de faire verser une larme aux plus nostalgiques… et aux récidivistes du stationnement sur le trottoir.

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !