À Nevers, les policiers roulent en trottinette électrique ultra badass
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Nevers, les policiers roulent en trottinette électrique ultra badass
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  17.12.2018
À Nevers, les policiers roulent en trottinette électrique ultra badass

Avec ses roues de scooter, le Geebee peut rouler partout sans ralentir. C'est pourquoi la ville de Nevers en a offert à ses policiers.

Tout-terrain ultra light. Au moment où tout le monde essaie de réduire les véhicules pour qu’on puisse les balader facilement, des Québécois ont eu l’idée inverse : grossir l’engin pour qu’il puisse s’adapter à tous les terrains et qu’il soit plus solide. Imaginez donc le résultat : un scooter allégé, sans selle, muni de roues pleines et d’une motorisation pour pousser des pointes à 32 km/h.

Yes we Can(ada). Initialement, l’inventeur du Geebee, Jean-Luc Le Nevannau, profitait de sa retraite pour « gonfler » des vélos électriques afin de rallonger ses balades le long des grands lacs. C’est pour cet usage qu’il imagine dès 2013 un micro véhicule au format XL, capable de passer outre les anfractuosités urbaines comme les chemins de traverse. Dans le même esprit « balade », la grosse batterie mettra quatre heures à recharger mais elle garantit 50 kilomètres d’autonomie.

Police, vos papiers. En 2016, il se jette à l’eau. Avec sa femme et des associés ils remportent une campagne de crowdfunding qui donnera naissance au Geebee. Ce qui l’a convaincu ? Les policiers qui étaient jaloux de sa machine. Après avoir gagné les banlieues québécoises, l’engin va cette année faire un saut par-dessus l’Atlantique. Des élus de la région Bourgogne-Franche-Comté qui cherchaient des véhicules plus écolo ont eu le coup de cœur pour cette étrange trottinette hybride.

Never say Nevers. Voilà que la ville de Nevers s’est décidée à importer Geebee. D’abord, l’invention de Jean-Luc et Sabine Le Nevannau a été remise aux forces de police. Mais pour aller plus loin (ce qui est bien l’esprit des créateurs), l’agglomération nivernaise va aussi offrir à ses habitants une solution d’emprunt à la journée (10 euros) ou à la semaine (20 euros).

Jusqu’ici 100% made in Canada, l’engin sera partiellement fabriqué localement pour ce nouveau marché bourguignon. Espérons que cela permette de réduire le prix (presque 3000 euros, port inclus) aussi maousse que l’engin. S’il trouve sa place dans nos campagnes, le Geebee continuera de se répandre partout en France.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire