À Montpellier, les transports en commun sont désormais gratuits le week-end
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Montpellier, les transports en commun sont désormais gratuits le week-end
Hilaire Picault |  04/09/2020 17:08
À Montpellier, les transports en commun sont désormais gratuits le week-end

Depuis ce samedi 5 septembre, 475 000 personnes peuvent circuler sans payer. Le maire se donne 5 ans pour étendre la mesure en semaine.

Un tour gratuit. À compter d’aujourd’hui, les habitants des 31 communes qui composent la métropole Montpellier Méditerranée peuvent emprunter les trams et bus de la TAM gratuitement du samedi à 00h01 au dimanche 23h59. Une mesure qui profite au plus grand nombre puisque le tarif des abonnements va être abaissé de 10% ; point que le maire Michaël Delafosse, élu début juillet, fera valider par le conseil de la métropole le 15 septembre prochain.

Comment ça marche ? Concrètement, chaque habitant de la métropole devra présenter et biper un « pass week-end » qui remplace son titre de transport. Comme n’importe quel ticket, ce pass se commande sur l’application de la régie, M’Ticket. Gratuitement, évidemment, mais en échange d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile. Car seuls les résidents de la métropole bénéficient de la mesure ; les autres continuent de payer. Comme l’explique le maire, il ne serait pas normal que les Montpelliérains « financent les transports par leurs impôts et payent leur ticket au même titre que les Nîmois ou les Sétois qui viennent travailler à Montpellier ».

Un modèle qui veut rayonner. Si 35 villes en France ont déjà sauté le pas de la gratuité, Montpellier devient la plus grande aire urbaine à la mettre en exécution auprès de 475 000 personnes. Un modèle à suivre ? Il faudra d’abord attendre les résultats de ce lancement et vérifier quelques données : les Montpelliérains sont-ils majoritaires parmi les usagers du week-end ? Pour déterminer la fréquentation et les coûts, « nous nous sommes basés sur une étude de 2014 », explique Julie Frêche, l’élue en charge des transports.

La mesure devrait coûter près de 5,6 millions d’euros par an à la collectivité qui envisage déjà d’élargir rapidement la gratuité en semaine à certaines tranches d’âge. À terme, Michaël Delafosse l’a promis, d’ici la fin de son mandat la gratuité sera totale. Tout pour réduire le nombre de voitures en ville. Par ailleurs, le maire veut aussi acquérir des bus à hydrogène.

Crédits photo : montpellier-tourisme.fr

Gratuité des transports Montpellier Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !