À Madrid, les citoyens disent définitivement "non" aux voitures dans le centre-ville
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Madrid, les citoyens disent définitivement “non” aux voitures dans le centre-ville
Amélie Drouet |  29.08.2019
À Madrid, les citoyens disent définitivement "non" aux voitures dans le centre-ville

Le nouveau maire voulait rétablir l'accès aux voitures dans Madrid Central. Devant l'ampleur des manifestations citoyennes, il vient finalement de renoncer.

Rétropédalage. À peine élu, le nouveau maire populiste de Madrid, José Luis Martinez-Almeida souhaitait revenir sur les mesures prises par son prédécesseur contre les voitures polluantes. Depuis novembre 2018, l’aire de 472 hectares baptisée Madrid Central n’est en effet plus accessible qu’aux véhicules électriques et hybrides, aux transports en commun, ainsi qu’aux véhicules des résidents.

Une mesure très restrictive, mais parfaitement dans la lignée des ambitions espagnoles. Une centaine de caméras assurent son application : les voitures non autorisées doivent s’acquitter d’une amende de 90 euros. C’est à cette punition qu’Almeida s’attaque en premier.

Juges 2 – Maire 0. On aurait pu s’attendre à voir exploser la joie des automobilistes. Au contraire, des milliers de Madrilènes (10 000 selon la préfecture, 60 000 selon les organisateurs) sont descendus dans les rues pour exprimer leur désaccord. Et 240 000 via cette pétition sur Change.org. Finalement, deux juges ont tranché en faveur du maintien de Madrid Central, citant des raisons sanitaires et environnementales.

Anti-voiture, anti-pollution. Madrid s’était déjà fait reprendre par la Commission européenne pour la mauvaise qualité de l’air et son fameux “béret” de pollution. Hors, depuis la mise en place de la zone à circulation restreinte, les données sur la pollution au deuxième trimestre sont les meilleures de la décennie, souligne El Pais. Avec, en prime, moins de bouchons et un passage plus fréquent des transports en commun. Pas étonnant que les habitants de la ville numero uno de l’autopartage ne soient pas prêts à faire marche arrière.

centre-ville circulation ESPAGNE sans voiture

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire