À Londres, on répare les portables... dans les cabines téléphoniques
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Londres, on répare les portables… dans les cabines téléphoniques
Henri Presson |  03.02.2017
À Londres, on répare les portables... dans les cabines téléphoniques

Un bel exemple de recyclage pas téléphoné : depuis l’été dernier, une cabine des années 1920 est transformée en mini centre de réparation pour portables et tablettes.

Bureau d’un mètre carré. Londres n’a pas le cœur à liquider ses mythiques cabines téléphoniques rouges. Leurs reconversions sont variées : bibliothèque pour enfants, sandwicherie, coffee-shop et même récemment boutique de réparation pour téléphone ! L’initiative revient à la société Lovefone après que son cofondateur, Robert Kerr, s’est aperçu qu’un mètre carré était amplement suffisant pour abriter un (mince) technicien et son matos.

Phone Game. Ladite cabine, située sur la Greenwitch High Street, s’occupe des petits problèmes techniques : écrans, batteries, boutons, capteurs, etc. « Pour les réparations plus longues ou plus complexes, on envoie l’appareil à notre labo central », précise Robert Kerr. Les habitants du quartier peuvent aussi venir pour simplement y recharger gratuitement leur téléphone. Lovefone compte ouvrir cinq autres cabines réaménagées dans les mois à venir.

Reste une dernière question, peut-être la plus importante : comment le technicien fait-il pour les toilettes ? Richard Kerr nous rassure de suite : « Le pub du coin lui a offert l’accès aux toilettes et le café gratos contre la réparation de quelques-uns de leurs téléphones. » Ouf.

Londres Recyclage smartphone Téléphonie

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire