Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À Lille, on prend le train pour le prix d’un ticket de métro (soit 1,65 €)

    Pour inciter à lâcher sa voiture, la métropole lilloise vient d’ajouter deux nouveaux services : le transport à la demande et l’inclusion des trains régionaux dans son réseau pour (à peu près) le prix d’un ticket de métro.

    Restructurer la mobilité. Après Dunkerque qui rend ses bus gratuits, c’est au tour de Lille de vouloir réinventer la mobilité urbaine. Renommé Ilevia, le réseau de transports en commun de la Métropole Européenne de Lille (MEL)  grandit tous azimuts. Depuis le 28 janvier, aux traditionnels bus, métro, tram et flottes de vélos, y ont été inclus du covoiturage, un Transport sur Réservation et – une première en France– des TER.

    Résultat de recherche d'images pour "Eure-et-Loir"1,65 € le billet de train. En clair, tout Lillois pourra rejoindre l’une des 39 gares SNCF de la MEL en bus et monter dans un TER pour le même prix. Gilles Fargier, directeur général d’Ilevia, explique à La Voix du Nord : « Cela coûtera par exemple 1,65 euros contre 4,80 euros aujourd’hui pour relier Armentières à Lille-Flandres. Le tout en 15 minutes comme lorsqu’on fait Tourcoing-Lille… »

    Pour rejoindre plus facilement les gares SNCF, le nombre de lignes du réseau de bus passe à 37, dont 12 à haut niveau de service. Et comme si cela ne suffisait pas, Ilevia lance un transport à la demande sur réservation : « On garantit un départ au moins toutes les heures de toutes les communes de la métropole. » Il suffit d’en faire la demande via l’appli une heure avant le trajet, contre une demi-journée à l’avance jusqu’ici. Là encore pour le même prix qu’un ticket de bus.

    Résultat de recherche d'images pour "ilevia"

    Payé pour covoiturer. Vous préférez la voiture ? Pas de soucis. Pour inciter le covoiturage, la MEL met en place un système de points de fidélité transparent : 1 point, 1 euro. Chaque voyage rapporte 2,50 euros à son conducteur. Les passagers étant remerciés de leur choix par un euro symbolique.

    Derrière ce grand ménage de printemps précoce se dresse la volonté d’inciter le plus grand nombre à préférer les transports en commun. « À travers ce nouveau maillage, clame Gilles Fargier, notre volonté est de passer des transports collectifs de masse à des solutions de mobilité personnalisées. » Une révolution qui a un coût, mais les nouvelles applis et incitations financières (abonnements, complémentarité) devraient permettre de réduire la fraude de 13% à 5% des voyageurs. Le slogan est bien connu : on a tous à y gagner…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les coups de coeur SEAT

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.