À la rencontre des plus vieux arbres du monde !
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À la rencontre des plus vieux arbres du monde !
Redac Détours |  05.01.2016
À la rencontre des plus vieux arbres du monde !

Voilà des végétaux qui doivent être lassés de fêter des réveillons du Nouvel An.

Voilà des végétaux qui doivent être lassés de fêter des réveillons du Nouvel An. De nombreux arbres sur terre comptent à leur actif plusieurs milliers d’années, sans prendre (trop) de rides, chacun grâce à des spécificités bien particulières.

Le pin de Bristlecone, par exemple, ne connaît aucune mutation génétique au cours de son existence et continue à grandir perpétuellement. D’autres peuvent compter sur des ramifications de racines solides, qui permettent à l’arbre de se développer encore, même si son tronc est mort. Pour remettre votre notion du temps en perspective, nous vous proposons de revisiter la compilation par le site Wired des photos des plus vieux arbres du monde, qui ne manquent pas d’allure. Florilège.

L’Alerce du Chili : 3 620 printemps à son actif, est un géant qui prend son temps pour grandir, à raison d’un millimètre par an. C’est l’un des plus vieux arbres au monde ! Son âge exact a pu être calculé grâce à l’analyse des anneaux de bois de son tronc.

Mathusalem, États-Unis : Non, ce n’est pas une très grande bouteille, mais bien un arbre âgé de 4 847 ans. Niché parmi d’autres arbres millénaires dans la Forêt des Anciens en Californie, sa position exacte est tenue secrète pour le protéger. Et dire qu’il était déjà centenaire lors de la construction des pyramides d’Égypte !

Le Jomon Sugi : est le plus large conifère du Japon, avec sa circonférence de plus de 16 mètres. Remarque, ses 25 mètres de hauteur ne sont pas négligeables non plus. Mais ce qui intrigue davantage reste son âge, qui alimente les spéculations : entre 2.000 et 7.000 ans selon les estimations.

Le cyprès d’Abarqu : Haut de 25 mètres, d’un tour de tronc de 11,5 mètres, le cyprès d’Abarqu est un monument national en Iran. La légende raconte qu’il aurait été planté il y a 4 500 ans par le prophète Zoroastre. Assez pour voir se succéder les pharaons d’Égypte, l’empire romain, Jeanne d’Arc ou les guerres mondiales.

Le grand gagnant toutes catégories confondues, le vieux Tjikko : Qui doit son nom au chien de son découvreur, ne paie pas de mine au milieu des montagnes norvégiennes. Mais avec ses 9 550 ans, il a pourtant vu naître et grandir tous ses cousins. Avec son look de sapin de Noël qui en aurait un petit peu trop fêté, la petite taille de cet épicéa est explicable par le climat rude de la région, qui a limité son développement. C’est le réchauffement du dernier siècle qui lui a permis de se développer.

Comme quoi, on peut finalement y trouver des aspects positifs..

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire