À Genève, les panneaux de signalisation seront désormais 50% féminins
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À Genève, les panneaux de signalisation seront désormais 50% féminins
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24.01.2020
À Genève, les panneaux de signalisation seront désormais 50% féminins

Un jour, quelqu’un a dit que « le 21ème siècle serait féminin ou ne serait pas ». C’était certainement un employé de la voirie suisse, puisqu’à compter d’aujourd’hui, Genève enterre la représentation strictement masculine des panneaux tels qu’on les voit partout depuis des années.

Diversité bonjour. De prime abord, ça n’a l’air de rien mais c’est une sacrée avancée. La ville de Genève, en Suisse, vient de décider qu’il était temps de donner aux femmes une place égale sur les panneaux de signalisation. Au total, 250 d’entre eux viennent d’être remplacés dans le centre-ville, sur la base de six pictogrammes représentant des femmes enceintes, des vieilles dames ou encore des couples féminins. L’objectif, comme on l’aura compris, c’est d’arriver à la parité pour montrer que les Genevois ont bien saisi le changement d’époque, entre #BalanceTonQuoi, #MeToo et #MobilitéInclusive.

Le maire est une femme. On doit cette excellente initiative à Sandrine Salerno, maire de Genève, pour qui « il ne s’agit pas d’un gadget, mais d’une manière de montrer que la société évolue et d’initier une réflexion sur la place des femmes dans l’espace public ». La décision, hélas sans surprise, n’a pas fait que des heureux sur les réseaux sociaux ; certains s’offusquant du coût de la campagne, d’autres avançant que la réelle avancée sociale aurait consisté à placer un homo-sapiens asexué (?!) sur les panneaux. « En treize ans de politique, j’ai rarement eu autant de réactions, misogynes et conservatrices, pour un projet qui s’inscrit dans un large plan de lutte contre le sexisme » a confié Sandrine Salerno. Mais la bonne nouvelle, c’est que pour l’heure, les réseaux sociaux ne gouvernent pas. Et cette signalétique mixte est un premier pas pour l’homme (sic), mais un encore plus grand pour la condition féminine.

Cette campagne « Objectif zéro sexisme dans ma ville » lancée par la maire a coûté 52 000 € à la ville pour une action visible dans tous les quartiers de Genève. Une somme finalement dérisoire pour rétablir la balance et en finir définitivement avec les clichés préhistoriques sur la représentation de l’homme, omniprésent sur tous ces panneaux qui nous guident au quotidien. Certainement une bonne source d’inspiration pour Anne Hidalgo, au cas où elle serait réélue à la mairie de Paris.

 

 

 

 

feminisme Genève Signalétique Suisse

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire