Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À Brest, on peut être payé pour repeindre sa façade

    La métropole bretonne finance les travaux de peinture de ses habitants. Seule exigence : que les couleurs claquent.

    Paint it PAS black. En général, quand un Breton en voit de toutes les couleurs, c’est qu’il rentre ivre chez sa bigoudène. Pourtant à Brest, depuis fin mars, des rues entières prennent un coup de jeune : leurs propriétaires sortent les rouleaux ou font rénover leur façade aux frais de la ville. Quelques chantiers étant déjà terminés, l’objectif apparaît flagrant tant les couleurs sautent aux yeux : faire table rase des maisons grises qui semblent sorties d’un décor de film sur la Seconde Guerre mondiale.

    La couleur de l’argent. La métropole a voté cette subvention de travaux afin de donner une atmosphère plus joyeuse à la ville, à l’image des villes nordiques et irlandaises. Un fond de 35 000 euros a été constitué ainsi qu’une carte des rues visées, situées dans des zones de grand passage ou emblématiques. Les propriétaires de maisons et immeubles de ces zones ont été avertis afin qu’ils puissent constituer un dossier de demande de subvention. Sortez les calculatrices car il y a moyen de faire jackpot :

    au pinceau ou en passant par un pro, la peinture d’une façade ouvre le droit à 700 euros d’aide.

    Un immeuble d’au moins deux appartements pourra obtenir le double. Et si plusieurs voisins font une demande commune, ils cumuleront 100 euros de plus chacun.

    Bientôt dans votre ville ? Une façon d’encourager les dynamiques riveraines. Car si aujourd’hui elles s’unissent pour leurs murs, demain ces communautés s’impliqueront dans des travaux de voirie ou des décisions de démocratie participative plus facilement. C’est du moins ce qu’espèrent les élus. Un projet équivalent pourrait se répéter dans de nombreuses autres villes, peu importe leur taille. Peut-être l’aimeriez-vous aussi dans la vôtre ?

    Comme pour montrer qu’elle joue le jeu, la ville a accepté des demandes émanant de quartiers situés hors-zone et prévient que face au succès de l’opération elle va ouvrir ses frontières dans les mois à venir. Mieux : elle pourrait agrandir sa palette et accepter de nouveaux coloris. Gaffe tout de même avec ces couleurs à ce qu’on ne la prenne pas pour un phare…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.