À 60 ans, il invente un scooter pour grimper aux arbres
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
À 60 ans, il invente un scooter pour grimper aux arbres
Hilaire Picault |  15.05.2020
À 60 ans, il invente un scooter pour grimper aux arbres

Ce n’est pas un ascenseur mais bien un deux-roues motorisé pour escalader sans effort les cocotiers. Et cela va soulager bien des agriculteurs dans le monde entier.

High as a coconut.À 60 ans révolus, K. Ganapathi Bhat a passé l’âge de grimper aux arbres. Mais son expérience devrait servir ceux qui font le même métier que lui : récoltant de noix. Noix de coco, arachides, noix d’arec et autres fruits poussant tout en haut des palmiers… Sa ferme en est pleine, comme toute la région du district de Dakshina Kannada, au sud-ouest de l’Inde. Pour faciliter le travail d’escalade, indispensable à la cueillette mais très éprouvant pour le dos, le sexagénaire a inventé une sorte de scooter vertical.

1 m/sec. Conçu à partir de pièces d’un vélo, sur lequel il a adapté un moteur à essence de tronçonneuse, le véhicule à deux roues se fixe autour d’un tronc. Son conducteur accroche sa ceinture et envoie les gaz. Des freins contrôlent l’arrêt et se bloquent par sécurité en cas de chute ou si le moteur cale. Une fois en haut, le récoltant peut compter sur un dossier pour reposer son dos le temps du ramassage.

Cette machine peut élever une personne pesant jusqu’à 80 kilos jusqu’à la cime d’un arbre de 30 mètres en 30 secondes.

Faire remonter… l’emploi. Ce n’est pas tant pour lui que K. Ganapathi Bhat a conçu cette machine mais parce qu’il constatait que le manque de main-d’œuvre du secteur agricole avait pour conséquence la perte de nombreux fruits, chipés par les animaux. « Il y a une énorme pénurie d’emplois dans les secteurs à forte intensité de main-d’œuvre comme l’agriculture, en particulier ceux qualifiés pour grimper aux arbres », explique-t-il. Sa machine consomme peu (1 litre d’essence pour l’ascension de 90 arbres environ) et serait très rentable pour les exploitants qui pourraient attirer de nouveaux travailleurs non qualifiés. Plusieurs sociétés singapourienne et thaïlandaises aimeraient commercialiser son véhicule mais lui ne vise pas le profit : « Je souhaite m’associer à une organisation qui m’aidera à faire profiter les agriculteurs de cette technologie », a-t-il déclaré. Voilà un scooter qui va faire accélérer l’agriculture équitable.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire