Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Jonathan Jean

    À 20 ans, il invente l’appli qui annonce les retards de la SNCF en direct.

    Jonathan Jean a fondé RailZ, une application collaborative où les usagers peuvent communiquer en temps réel les retards des trains.

    La (vieille) dame de fer. Le 12 mars 2018, la SCNF fêtait ses 80 ans. Une déjà longue histoire parsemée de voyages, d’émotions, de wagons-bars aux tarifs exorbitants et… de retards. Un problème récurrent auquel l’entreprise n’a semble-t-il toujours pas trouvé de solution, qu’il s’agisse de l’amélioration de la ponctualité des trains comme de sa communication.

    Jonathan Jean est un jeune étudiant nancéien. Lui n’a que 20 ans. Les galères de train, il connaît, étant un habitué de la ligne Nancy-Luxembourg. Il vient, avec deux amis, de créer RailZ, l’application collaborative qui permet aux utilisateurs de communiquer en temps réel l’état du trafic (retards, annulations) comme l’état des trains (plus de places assises, WC bouchés, chauffage en panne…). En somme, d’informer clairement là où la SNCF reste muette.

    Un « Waze » pour les trains. L’application est branchée sur les données en libre accès des 15 000 trains qui circulent chaque jour en France. Il suffit de sélectionner dans l’appli un train et d’indiquer ce qu’on sait à son sujet. Les autres voyageurs, eux, pourront ensuite consulter ces informations en temps réel. Son aspect collaboratif est inspiré de Waze, application dédiée aux automobilistes, où ceux-ci indiquent en temps réel bouchons, présence de radars ou autres intempéries. En 2018, elle comptait plus de 100 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 5 millions en France.

    La SNCF affiche, elle, 4 millions de voyageurs quotidiens. Pourtant, 40% de ceux-ci sont mécontents, révélait une étude UFC Que Choisir en février 2015. En cause, bien sûr, les retards. Ce n’est pas pour rien, donc, que RailZ rassemble déjà une communauté de plus de 6000 utilisateurs, à peine une semaine après son lancement. La startup se donne un an pour couvrir l’ensemble du réseau français.

    Passage dans un tunnel. Si les honneurs reviennent intégralement à Jonathan Jean et ses deux associés, la SNCF aurait également pu avoir sa part du gâteau. Comme l’indique Le Parisien, RailZ avait tout d’abord été récompensée par la société des chemins de fer lors d’un concours pour réinventer l’information voyageurs. Pourtant, « sans aucune concertation, elle a lancé sa propre application, explique Jonathan Jean, pensant que nous n’étions pas assez professionnels ». De sacrés visionnaires, chez la SNCF : maintenant, ils ont un wagon de retard.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.