A 20 ans, il veut dépolluer les océans
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
A 20 ans, il veut dépolluer les océans
Redac Détours |  25.07.2016
A 20 ans, il veut dépolluer les océans

Ce petit génie vient de lancer son prototype

Chaque mois, Détours vous Détours vous raconte une be vous raconte une belle histoire, innovante et inspirante. Comme celle de ce jeune Néerlandais qui n’a pas froid aux yeux. A 20 ans, Boyan Salt dépollue les mers grâce à son projet Ocean Cleanup. Un premier prototype a été déployé fin juin.

Avez-vous entendu parler de Boyan Slat ? Ce Néerlandais a tout simplement pour ambition de sauver les océans. Leur péril : la pollution, et notamment, les déchets plastiques. Pour s’en débarrasser, il a créé Ocean cleanup, un dispositif capable dOcean cleanup, un dispositif capable d’épurer les mers. Et son invention a fait mouche !

L’histoire

Boyan Slat a horreur des sacs, des bouteilles en plastique et autres déchets que l’on peut trouver sur les bords de plage. Il en a fait son obsession depuis des vacances à la mer, lorsqu’il avait 16 ans. A l’époque lycéen, le garçon se met en tête de créer une barrière flottante en forme de V, longue de 2 km et raccrochée aux fonds marins, capable de stopper et de rassembler les déchets grâce au courant.

Depuis, le petit maker a perfectionné son projet et fait son bonhomme de chemin. Il a été sacré par le magazine Forbes, qui l’a compté parmi les jeunes entrepreneurs les plus brillants de 2016. L’année précédente, c’est le Time qui le mettait sur le podium, en mettant son projet dans la short-list des 25 meilleures innovations 2015.

Comment ça marche ?

Pour enrayer – à son échelle – la pollution marine, Boyan Slat a imaginé cette barrière flottante géante. Ocean Cleanup fonctionne comme un filtre : les courants marins ramènent les déchets. Un fois rassemblés dans une même zone, ils sont ramassés et évacués par un catalyseur. Selon la graine de génie, le procédé est 7900 fois plus rapide que les méthodes traditionnelles, comme les pêches au plastique en cargo. Le tout 33 fois moins cher ! Le bonus : la plateforme fonctionne à l’énergie solaire.

Le jeune homme, aujourd’hui âgé de 22 ans, a réussi a réunir 2,2 millions d’euros pour développer son projet, grâce à une campagne de crowdfunding, mais aussi à des sponsors privés. Sans parler des dizaines de scientifiques séduits par le projet.

Et maintenant ?

Le premier prototype a été déployé fin juin et fait déjà des remous. Le jeune Boyan Slat a, comme tout le monde, ses détracteurs. Rue89 recueillait quelques-uns de ces témoigRue89 recueillait quelques-uns de ces témoignages perplexes, dont celui de Bruno Tassin, chercheur au Laboratoire eau environnement et systèmes urbains : “Boyan Slat propose de nettoyer 140 tonnes de déchets dans l’océan, mais rien qu’en Europe, on en produit 25 millions par an…”, ajoutan“Boyan Slat propose de nettoyer 140 tonnes de déchets dans l’océan, mais rien qu’en Europe, on en produit 25 millions par an…”, ajoutant plus loin “ la surface à couvrir est bien trop grande et le challenge technologique monstrueux”. Nous, on attends avec impatience que Ocean Cleanup fasse ses preuves, quitte à attendre la version 2.0.“ la surface à couvrir est bien trop grande et le challenge technologique monstrueux”. Nous, on attends avec impatience que Ocean Cleanup fasse ses preuves, quitte à attendre la version 2.0.

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire