Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À 17 ans, elle convainc des boites américaines d’en finir avec le plastique

    Nous sommes nombreux à avoir eu un jour envie d’envoyer une lettre aux PDG de grandes entreprises pour les convaincre d’en finir avec le plastique qui pollue les océans. Shelby, elle, a eu le cran de l’envoyer.

    We can be heroes. Elle n’a que 17 ans mais Shelby O’Neil vient d’être récompensée par la Croix Rouge américaine au titre de « Héroïne environnementale ». Légitime en vérité car, depuis un an, cette jeune californienne s’est bien activée pour réduire les déchets en plastique, et pas seulement en arrêtant de prendre des sacs en faisant ses courses, mais en faisant changer d’avis des grandes chaînes.

    Pendant que ses copines du lycée de San Juan Bautista organisaient leur samedi sur une plage du sud de San Francisco, Shelby allait travailler à l’aquarium de Monterey Bay. Des centaines d’heures de bénévolat pour expliquer aux gens dans quel état déplorable étaient la faune et la flore sous-marines à cause des différentes pollutions, chimiques et plastiques, en démontrant que « cette paille en plastique qu’ils prennent [au fast food] vivra plus longtemps qu’eux ».

    Les Gardiens de l’océan. Pour aller plus loin et ne plus agir seule, O’Neil a profité du projet de fin d’année de son groupe de scouts pour lancer l’association Jr Ocean Guardians : ces jeunes ambassadeurs se rendent dans des classes de primaires pour parler du problème des déchets en plastique et de l’importance du recyclage. Pour joindre l’action à la parole, ces gardiens organisent des sessions de nettoyage de plage en ramassant les rejets. Plus Shelby retirait de déchets, plus elle réalisait que cela ne suffirait pas, et que le problème devait être pris à la source.

    Vague de fond. Durant l’hiver 2017, elle commence donc à écrire à des firmes qui utilisaient de la vaisselle en plastique et en particulier des pailles, cuillères et couvercles de gobelet pour leur demander de cesser. Ces produits sont trop petits pour être recyclés et finissent dans les rivières et océans. De plus, leur plastique est si fin qu’ils finissent par se briser en morceaux « si petits qu’ils sont ingérés par des animaux comme les poissons. Et en bout de chaîne nous mangeons ces poissons. »

    Bien sûr, de nombreuses entreprises n’ont pas réagi. Une chaîne de burger a même répondu qu’elle ne changerait pas ses habitudes (même si McDo a récemment annoncé la fin des pailles en plastique). Puis il y a eu Dignity Health, cette société qui gère 39 cliniques a estimé qu’elle avait raison et a confirmé depuis vouloir diviser par deux sa vaisselle plastique jetable.

    Suite à cette demande, la firme va donc passer de 8 millions d’unités en plastique distribuées dans ses cliniques à seulement 4 : des tonnes de déchets épargnées pour les eaux du monde.

    Une victoire rapidement suivie par celle des cafés Farmer Brothers, qui annoncèrent remplacer dès cette année leurs cuillères par des agitateurs en bois. Récemment, c’est la compagnie d’aviation Alaska Airlines qui les a imités. Preuve que lorsque l’époque est prête, il ne manque que le courage d’exiger des changements. Shelby O’Neil l’a eu et c’est désormais un modèle à suivre.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.