Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À 13 ans, cette Amérindienne se bat pour l’eau potable

    Depuis qu’elle a 8 ans, Autumn Peltier bataille contre la pollution de l’eau. Un combat pour lequel la jeune fille vient d’être nominée au World’s Children’s Prize, la plus haute distinction décernée par l’ONU à un enfant.

    Croisade. « L’eau n’a pas de voix, je lui prête donc la mienne. L’eau est vivante, elle a un esprit et elle souffre au quotidien de ce que nous lui faisons subir », déclarait Autumn Peltier, 13 ans, lors de la Conférence sur le climat, organisée à Stockholm en 2015. Son combat pour la protection de l’eau, cela fait cinq ans que l’adolescente le mène avec hargne et au quotidien. Amérindienne de la tribu des Anishinaabe, elle habite avec sa famille dans la réserve protégée de Wikwemikong, au nord-est du Canada.

    Bois, Prie, Aime. Dans sa région, comme dans le reste du pays, des oléoducs sont construits, rejetant des hydrocarbures. Résultat : ils infiltrent les cours d’eau et les nappes phréatiques, rendant l’eau impropre à la consommation. Selon l’association canadienne du droit à l’environnement, en dix ans, le taux de rejets d’agents polluants dans les eaux a progressé de 137%. Et, selon l’association Conserve Energy Future, le Canada possède les dix rivières les plus polluées du monde. Des raisons suffisante pour agir, a fortiori, quand on a déjà la foi.

    Pour les Amérindiens, l’eau est considérée comme le premier esprit vivant de la Terre.

    L’humanité est une grande famille. Son énergie, Autumn Peltier l’a héritée de sa tante Joséphine Mandamin, qui effectue depuis cinq ans des Water Walks (des marches de l’eau) au Canada, en Amérique centrale et aux États-Unis, parcourant plus de 17 000 km à pieds pour sensibiliser le public sur les menaces qui pèsent sur les sources d’eau. « Ma tante vieillit, qui va lui succéder ? a affirmé Autumn Peltier lors de la Conférence sur le climat 2015. Je serai moi-même un ancêtre dans quelques années. Je veux que mes arrières-petits-enfants puissent boire de l’eau potable. »

    Esprit, es-tu là ? Pour les Amérindiens, l’eau est considérée comme le premier esprit vivant de la Terre. Mais si ce combat résonne particulièrement dans la tête de la jeune fille, elle réclame une eau potable partout dans le monde. Depuis 2015, son engagement est salué par la communauté internationale. À cette époque, Autumn Peltier rencontre le premier ministre canadien, Justin Trudeau, pour lui faire part de ses préoccupations.

    Cette année, la jeune fille est la seule Canadienne à être nominée au World’s Children’s Prize, la plus haute distinction remise par l’ONU à un enfant. Peut-être sera-t-elle la prochaine Malala, grande gagnante du prix Nobel en 2013 ? Une chose est sûre, Autumn Peltier reste déterminée. « Même si je ne gagne pas, je continuerai à défendre mes idées », a déclaré la jeune fille. Réponse le 4 décembre prochain.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.