" layout="nodisplay"> 900 000 ventes en 2021 : les Français n'ont jamais été aussi accros aux trottinettes électriques
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / 900 000 ventes en 2021 : les Français n’ont jamais été aussi accros aux trottinettes électriques
900 000 ventes en 2021 : les Français n’ont jamais été aussi accros aux trottinettes électriques
Hilaire Picault |  29/03/2022 19:06
900 000 ventes en 2021 : les Français n'ont jamais été aussi accros aux trottinettes électriques

Vous la croyiez démodée ? Les ventes battent des records et, entre le prix de l’essence et les grèves, elle n’est pas prêt d’être dépassée.

Le million, le million ! Paris les repêche dans la Seine, limite le nombre de flottes, leur interdit (théoriquement) de rouler au-dessus de 10 km/h… On aurait parié que la trottinette électrique avait fait son dernier tour de piste alors que, l’an dernier, les revendeurs battaient tous les records de ventes.

En 2021, les Français ont acheté 908 000 trottinettes électriques en 2021. Selon la Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FP2M) c’est 42 % de ventes en plus que l’année précédente (640 000 en 2020). Une performance hallucinante si l’on prend un peu de recul car, depuis 2017 (107 000 unités commercialisées), les ventes ont augmenté de 750 %. A ce rythme, la France franchira prochainement le cap du million d’engins électriques vendus.

Liberté de mouvement. D’abord accueillies avec mépris puis montrées du doigt, les trottinettes sont largement adoptées depuis la crise sanitaire. D’où vient cet engouement ? Sans doute de leur prix abordable. La FP2M calcule le tarif moyen autour de 340 € quand un bon vélo électrique (lui aussi en plein boom avec plus de 500 000 unités écoulées en 2020) atteint rapidement les 2000 €. En période d’inflation, et face à la flambée des carburants, opter pour un véhicule léger qu’on recharge au bureau est indéniablement un bon coup à jouer.

Ce pic de ventes s’explique aussi probablement par la fuite des bus, tram et métros considérés « à risques » depuis le début de la pandémie et dont la fréquentation avait baissé d’un tiers fin 2021 par rapport à 2019. Mais on peut aussi voir le verre à moitié plein.

Un choix responsable. Comme l’a décrit Grégoire Hénin dans le rapport annuel de la FP2M, les EPDM (engins de déplacement personnel motorisés),remplissent leur mission aussi bien « pour des déplacements domicile-travail réguliers ou quotidiens ». Ce qui signifie que ces Français passent ainsi à la micro-mobilité, plus éco-responsable que la voiture. Le rapport des pros parle même d’ « un changement net des motivations ».

Plus que le vélo, la trottinette se combine aisément avec le covoiturage ou les transports en commun. Et à ceux qui craignent déjà de voir s’amonceler ces montures dans les décharges, la fédération précise que s’il n’y a pas que des nouveaux venus dans ces ventes, « les utilisateurs réguliers renouvellent, dans près de 80 % des cas, leur EDPM pour un produit plus robuste et plus durable ». Bref, on assiste ici à une tendance de fond; la trottinette électrique est partie pour durer.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !