80% moins polluant : ce suppositoire volant veut révolutionner l'industrie aérienne
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
80% moins polluant : ce suppositoire volant veut révolutionner l’industrie aérienne
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24/11/2021 10:08
80% moins polluant : ce suppositoire volant veut révolutionner l'industrie aérienne

Comme le prouve le Celera 500L construit par Otto aviation, il n’y a pas que le moteur qui compte : l’aérodynamisme permet également de réduire ses émissions.

Modèle avec deux ailes. « Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine » disait Montaigne (on se permet de citer Michel). Une pensée devenue adage que l’on pourrait appliquer au Celera 500L. Pourquoi ? Car au lieu de tout miser sur une motorisation électrique – et donc sur une batterie encore trop lourde pour être vraiment efficace – le prototype signé Otto Aviation, lui, préfère opter pour un design bien fait lui permettant de faire baisser drastiquement ses émissions. Un modèle à suivre pour l’aviation ?

Grace à sa forme de goutte, le Celera 500L est 80 % moins nocif qu’un avion ordinaire

Moins 80%. Officiellement dévoilé l’année dernière, le Celera 500L vient d’effectuer environ une cinquantaine d’heures heures de vol d’essai à des vitesses dépassant les 400 km/h et à des altitudes allant jusqu’à quatre kilomètres et demi. Suffisant pour confirmer que son design en forme de goutte d’eau optimisée pour le « flux laminaire » (c’est à dire penser pour que l’air suive une trajectoire régulière et sans obstacle afin d’obtenir une traînée minimale) lui permette de réduire ses émissions de 80 % par rapport à des avions de taille comparable.

Électricité dans l’air. En attendant l’entrée en production du Celera 500L en 2025, le secteur aérien continue de s’intéresser de près à des motorisations alternatives plus propres. Au fait, où en est-on sur le sujet ? Côté électrique, à vrai dire, les différents acteurs planchent toujours sur un juste équilibre entre énergie et poids des batteries. Cela dit, certaines compagnies comme Wright Electric se sont engagées à faire entrer en production des avions (de 100 places) 100% électrique d’ici 2026. Et l’hydrogène ? Il décolle déjà entre les ailes de ZeroAvia qui prévoit l’ouverture d’une ligne hydrogène-électrique commerciale entre Rotterdam et Londres d’ici 2024.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !