Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    80% des moins de 30 ans prêts à quitter la France pour un meilleur boulot

    Parmi les destinations prisées : la Suisse, le Canada ou encore l’Australie.

    La France tu l’aimes ou tu la quittes. La France est la première destination touristique, devant les États-Unis et l’Espagne. Selon les premières estimations du gouvernement pour l’année 2017, 89 millions de visiteurs étrangers ont séjourné dans l’Hexagone. Cependant, plus des trois quarts des jeunes Français aimeraient la fuir.

    Selon une étude du Boston Consulting Group menée auprès de 366 000 personnes à travers le monde, 61% des jeunes âgés de 21 à 30 ans et 58% des trentenaires s’affirment désireux de s’expatrier. En France, ces taux grimpent terriblement et atteignent respectivement 79% et 73% montrant un malaise profond. Sans surprise, la principale raison qui les pousse à vouloir partir est le travail.

    Un meilleur équilibre. De plus en plus de Français ont étudié à l’étranger. Une première expérience qui donne souvent matière à comparaison et les rend moins frileux à l’idée d’une vie ailleurs. L’étude montre que trois grandes raisons peuvent motiver l’envie de départ à l’étranger : un meilleur équilibre entre le travail et la vie privée, le besoin d’avoir des bonnes relations avec ses supérieurs et, tout simplement, d’avoir un travail plus intéressant. Si les salariés français sont nombreux à vouloir quitter le navire, c’est qu’ils ne retrouvent pas ces principaux critères en France. Une analyse corroborée par la Fabrique Spinoza de 2017, qui mesure le bonheur des Français au travail.

    Résultat de recherche d'images pour "expatriation"

    L’herbe est plus verte ailleurs. La note moyenne de satisfaction professionnelle française atteint un faible 5,3 sur 10. On compte 34% d’actifs insatisfaits et 44% ne trouvent pas de sens à leur travail. En partant dans un autre pays, ils espèrent trouver des conditions plus humaines et moins centrées sur la réussite, des pays où le télétravail n’est pas mal vu, où l’on peut quitter son boulot plus tôt (comme au Canada par exemple, où le fait de rester tard est signe d’inefficacité) et où l’on peut mieux s’épanouir personnellement. Le Canada, d’ailleurs, fait partie des pays les plus prisés par les Français, avec la Suisse, les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni.

    Beaucoup de natifs veulent donc partir, mais combien d’étrangers veulent s’installer ? Les entreprises françaises ne se positionnent qu’à la septième position des pays les plus attractifs pour venir y faire carrière. Loin derrière les entreprises allemandes, anglaises ou espagnoles, pour ne citer que des voisins européens. Travailler en France, c’est si terrible que ça ?

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.