80 ans après sa naissance, le skate refuse de mourir
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
80 ans après sa naissance, le skate refuse de mourir
Joseph de Carme |  15.10.2018
80 ans après sa naissance, le skate refuse de mourir

Désormais discipline officielle des prochains J.O., le skate revient en force au point de séduire les jeunes comme les vieux. Demain, ira-t-on tous bosser en skate ?

80 ans et toutes ses dents. Le skate est plus que jamais en phase avec son époque. Tellement que les vieux croûtons du CIO l’ont inclus comme discipline olympique aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020. Si le skate, né à Hawaï et en Californie dans les années 1940, n’a jamais été vraiment has been, il bénéficie pour sûr du revival eighties qui déferle sur nos vies ces dernières années.

Résultat de recherche d'images pour "skateboarding to work"

En région parisienne par exemple, entre les amateurs de trottinettes électriques et les fondus d’hoverboard, que ce soit sur les quais de Seine, sur la place de la République ou dans tous les skateparks de banlieue, les skateurs pullulent. Et on ne parle pas seulement de petits jeunes. Nos confères de Télérama racontaient comment une brochette de quadra se retrouve chaque été au skatepark de Bois-le-Roi, en Seine-et-Marne, pour rider à l’occasion du Paris Old School Skate Jam.

Comment expliquer cet engouement ? Si l’on met de côté l’influence du jeu mythique Tony Hawk’s, la réponse tient pour beaucoup dans le fait que le skate est l’une des têtes de pont de la culture DIY, qui explose avec tous les makers. On assemble son skate soi-même en choisissant sa planche, ses trucks, ses roues, ses roulements, on visse, on dévisse, on bidouille, et c’est d’abord ça qui plait à tout le monde, quel que soit l’âge. Passé d’une image de sport pratiqué par des suppôts du Diable à celle de véritable art de vivre, tout laisse à croire que l’essor du skate est voué à grandir encore, et les Jeux Olympiques devraient aider.

Résultat de recherche d'images pour "skateboarding to work"

Born to SK8. Dans un monde qui cherche à se réinventer, avec moins de véhicules polluants, c’est aussi une nouvelle réjouissante. Si vous avez la flemme de pousser, pas de panique, la lame de fond électrique est passée par-là et il y en a pour tous les goût : des urbains, du tout-terrain, des skates-surfs… Et même, pour les plus téméraires, des combinaisons intégrales pour se transformer en homme-skate. Tout est bon pour nous emmener au bureau sans gérer ni parking, ni bouchon, et se débarrasser de l’assurance et de l’essence. Alors, demain, tous en skate ?

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par the11th / Fill The Void (@the74th) le

skate

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire