70% des Européens prêts à monter dans une voiture volante, selon un sondage
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
70% des Européens prêts à monter dans une voiture volante, selon un sondage
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  25/05/2021 09:52
70% des Européens prêts à monter dans une voiture volante, selon un sondage

À quoi ressemblera le fameux "monde d'après" ? Certainement à une autoroute aérienne, d'ici 3 à 5 ans. C'est le résultat d'une étude menée par l'Agence de l’Union européenne pour la sécurité aérienne (AESA). Et nous sommes 7 personnes sur 10 à être tentées par l'expérience.

Connaissez-vous l’AESA ? Il y a de fortes chances que non. Son rôle ? “Veiller à la sécurité et la protection de l’environnement dans l’aviation civile en Europe”. Pas une mince affaire pour l’Agence de l’Union européenne que la sécurité aérienne, surtout dans cette époque où le ciel semble prêt à devenir un immense bouchon à engins volants : avions, drones et bientôt, taxis volants. Voilà pourquoi son rôle, bien que méconnu, semble désormais crucial pour harmoniser les futures réglementations concernant le transport aérien, qui plus est si celui-ci souhaite être le moins polluant possible.

Préparer les esprits. C’est ce même organisme qui récemment publiait une étude choc de 162 pages. On y apprend qu’après des décennies à n’être considéré que comme une utopie digne de George Lucas, le monde (européen) semble enfin prêt à accepter l’idée même de monter dans un taxi volant. Dans les faits, 70% des personnes interrogées, de Barcelone à Milan en passant par Paris et Budapest, avouent être tentées par l’expérience d’une course dans les airs (pour se rendre au travail, aller à un match de foot, faire du shopping, etc). Un chiffre étonnamment haut alors même qu’une seule voiture volante a pour l’heure été homologuée (la Pal-V, aux Pays-bas). Pourtant, dans l’ombre, de nombreuses entreprises convoitent déjà le marché de l’aérien. Et on les comprend, puisque toujours selon l’AESA, le secteur pèserait 4,2 milliards d’euros d’ici 2030 en Europe, et pourrait aider à créer 90 000 nouveaux emplois.

Aller plus haut… d’ici 5 ans. L’autre information carrément planante de l’étude de l’AESA, c’est l’imminence de cette révolution aérienne, attendue pour d’ici à 3 à 5 ans (autant dire : demain). Selon le sondage, les innovations les plus attendues sont les ambulances aériennes, la livraison par drone et les taxis volants. Trois services nettement plus concrets que dans les films de science-fiction, et qui tous prouvent que même en ayant la tête dans les airs, les Européens n’en restent pas moins très pragmatiques. Ne reste plus maintenant qu’à changer de paradigme, pour inciter les nouvelles générations à passer leur permis de voiture volante, dès lors que toutes les conditions en terme de sécurité auront enfin été remplies. Taxi du ciel ? Un métier d’avenir, si l’on s’en tient au nombre de clients potentiellement intéressés.

Deja demain taxi volant Voiture volante

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !