Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Pour 6000 € on peut imprimer sa voiture soi-même

    C’est possible grâce à cette voiture deux places qui ne prend que trois jours à fabriquer.

    IKEA au garage. Nous vivons l’apogée du do it yourself : se construire une voiture dans la semaine et rouler avec le week-end sera bientôt possible. En attendant de télécharger vos plans, la société italienne XEV (pour X Electrical Vehicles) a inventé la LSEV : une voiture électrique deux places qui sort presque intégralement d’une imprimante 3D. Cette citadine ne roule qu’à 70 km/h et peur parcourir 150 kilomètres entre deux recharges – ce qui vaut mieux que nombre de scooters, le confort en plus ici. Mais son talent n’est pas là : en visant une production en série de leur voiture à imprimer, les Italiens ont dû entièrement repenser et simplifier sa fabrication.

    Ils ont donc travaillé à réduire le nombre d’éléments qui la composent. La LSEV ne contient que 57 pièces en plastique à assembler, au lieu des 2 000 nécessaires en moyenne pour ce type de véhicule. Seuls le châssis, les sièges et les vitres ne sortent pas d’imprimantes pour des raisons évidentes.

    Une voiture light en trois jours chrono. Premier gain : la LSEV ne devrait coûter que 6 000 euros environ. Ensuite, elle ne pèse que 450 kg ; un avantage majeur en termes de consommation et de vélocité. Moins de pièces signifie aussi une fabrication plus rapide permettant de produire un véhicule en trois jours seulement. Enfin, cette mini voiture peut être aisément expédiée aux quatre coins du monde. Et cela tombe bien, car sa production est faite… en Chine.

    C’est la société Polymaker qui a réalisé la voiture actuellement présentée dans un musée de Shanghai. Son directeur, Luo Xiaofan ne cache pas sa fierté : « Beaucoup de constructeurs ont recours à l’impression 3D à un moment ou l’autre de leur fabrication. Mais aucune ne peut se comparer à XEV en termes de volume, d’échelle et d’intensité. » Cette solution ultra rapide devrait permettre d’assembler 500 voitures par an, dès le printemps 2019. En tous cas, Polymaker annonce avoir reçu 7 000 commandes de XEV pour le marché européen.

    Seule ombre au tableau : XEV n’a aucun site web ni point de vente à ce jour, malgré son appartenance au groupe JAC. Doit-on en conclure qu’il s’agit d’une façade pour Polymer de se vendre par chez nous ? On le saura rapidement. En attendant on a hâte de faire des maquettes de voiture taille réelle et d’aller frimer avec au bureau.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.