" layout="nodisplay">
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Accueil / Transports en commun / 60% des Français sont prêts à rouler à 110 km/h pour économiser du carburant
Robin Ecoeur |  26/07/2022 17:20
60% des Français sont prêts à rouler à 110 km/h pour économiser du carburant

Le chiffre est paru dans un sondage Ifop pour l’association Agir Pour l’Environnement.

Effort collectif. Lors de son allocution du 14 juillet, le président Emmanuel Macron affirmait que la France allait devoir « rentrer collectivement dans une logique de sobriété », et celle-ci concerne en priorité l’énergie et les carburants. Alors trois ans après une première proposition de la Convention citoyenne pour le climat, la question de la limitation à 110 km/h sur l’autoroute est-elle en train de revenir sur la table ? Elle fera quoi qu’il en soit partie des débats concernant le climat, la pollution et la hausse des prix de l’essence, qui en plus de l’inflation, donne des sueurs froides à tous les conducteurs passant à la pompe.

Un récent sondage Ifop pour l’association Agir Pour l’Environnement, réalisé en juillet sur 1005 personnes, montre que 63% des Français seraient prêts à réduire leur vitesse à 110 km/h « spécifiquement dans le but de réaliser des économies de carburant ».

Pourquoi passer aux 110 km/h ? Il y a tout d’abord le gain financier, autour de 1,40 euro pour 100 kilomètres, selon les estimations de la Convention citoyenne pour le climat. Si l’on considère qu’un automobiliste français roule en moyenne entre 12 000 et 13 000 kilomètres par an, l’économie annuelle s’élèverait à moins à peu moins de 200 euros. Ensuite, abaisser la vitesse à 110 km/h ne réduirait pas drastiquement l’allure moyenne des automobilistes (ils roulent en moyenne à 113 km/h). Et parce que selon les estimations du Commissariat général au développement durable (CGDD) dans ce rapport de 2018, cette mesure se traduirait par « une baisse moyenne des vitesses de -4,7 km/h pour le trafic sur les autoroutes ». En d’autres termes, la vitesse moyenne serait de 108 km/h si l’on passait aux 110 km/h.

Le carburant économisé en optant pour le 110 km/h permettrait, selon le CGDD, « un gain de CO2 de 1,45 million de tonnes par an », soit l’équivalent d’un million d’allers-retours Paris-New York en avion en moins. Mais cela reste hélas peu : en 2016, le secteur du transport émettait 136,3 millions de tonnes de CO2 par an en France, soit 29,4% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre, comme l’indique Libération.

Ecologie vs économie. L’autre problème lié à cette mesure est que le bilan comptable serait négatif. « Le poste de la perte de temps est de loin le principal coût de la mesure. Il n’est pas compensé par les bénéfices dont les plus importants sont l’économie de carburant et la réduction de l’accidentalité », écrit le CGDD. En schématisant, les pertes de temps — un chauffeur qui livrerait moins de colis, un taxi qui transporterait moins de clients, un commercial qui rencontrerait moins d’entreprises, etc. — coûteraient plus cher à l’économie française que les gains liés à la réduction des accidents et des émissions de CO2, de l’ordre de 550 millions d’euros. Est-ce forcément une raison pour considérer ce dossier comme clos alors que l’urgence climatique est l’un des dossiers les plus brûlants du moment ?

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !
Exit mobile version