40% des Français seraient prêts à renoncer à l’avion pour le climat
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
40% des Français seraient prêts à renoncer à l’avion pour le climat
Vincent Pons |  27/01/2021 10:06
40% des Français seraient prêts à renoncer à l’avion pour le climat

C’est ce que révèle une étude de la Banque d’Investissement Européenne (BEI) sortie en ce début d’année.

Le flygskam, sentiment cher à Greta Thunberg, porte ses fruits : les Français sont bien résolus à ne plus prendre l’avion. C’est le résultat d’une étude de la Banque d’Investissement Européenne (BEI) et pour arriver à de telles conclusions, la BEI a interrogé un panel de citoyens et citoyennes sur cinq gestes polluants du quotidien. Ainsi, ils ont pu voir à quelles habitudes les sondés sont le plus attachés entre la consommation de viande, les voyages en avion, la lecture de vidéo en streaming, l’achat de vêtements et les déplacements en voiture individuels. Il semble que le résultat ne soit pas du goût des compagnies aériennes. 

Prêts à peu. En Europe, la réponse est unanime : l’avion est l’habitude la plus facile à abandonner. En France, elle est suivie par la consommation de viande (18%), les vidéos en streaming (18%), les vêtements (14%) et en dernière position les déplacements en voiture (10%). Cette dernière paraît ancrée dans nos habitudes, ce qui se confirme dans le sens inverse, 39% des sondés indiquent qu’elle est la routine la plus difficile à abandonner.

Sur une note plus positive, 42% des Français sont prêts à passer leurs vacances en France pour faire baisser leurs émissions de carbone. De bonnes intentions mais une goutte d’eau sur le total des voyages touristiques. Selon une étude publiée en 2016, seulement 8,6% des voyages touristiques en France se faisaient par avion. Une réflexion qui se poursuit aussi à plus grande échelle. 

Bilan négatif. Dans le monde, sur le total des émissions à effet de serre, le transport aérien ne représenterait que 2,4% des émissions mondiales de CO2 en 2018. Cela semble peu, mais il ne faut pas oublier qu’il est extrêmement polluant. Un kilomètre en avion pollue 285 g de CO2 par passager contre 14 g de CO2 par passager pour le train. En attendant une décarbonisation du transport aérien, il va falloir penser à abandonner vos vacances à Saint-Barth’ cet été et privilégier la France en train de nuit. 

flygskam. mobilité aerienne mobilité écologique pollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !