4 Parisiens sur 10 ont peur dans le métro, surtout à gare du Nord
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
4 Parisiens sur 10 ont peur dans le métro, surtout à gare du Nord
Hilaire Picault |  5 jours
4 Parisiens sur 10 ont peur dans le métro, surtout à gare du Nord

En Île-de-France, 4 personnes sur 10 déclarent ne pas se sentir en sécurité dans les transports en commun. Dans les rames comme dans les gares.

Terrorisme, trafics, trains. Il y a bien des raisons de ne pas se sentir en sécurité aujourd’hui, mais on ne pense pas immédiatement aux transports en commun. Selon une nouvelle étude, on a bien tort. Réalisée par l’institut Paris Région et Île-de-France Mobilités auprès de 50 000 détenteurs d’abonnement Pass Navigo Imagine R, l’enquête annonce que 40,9% des sondés craignent de se faire agresser ou d’être volés dans les trains et gares du réseau francilien.

En avril dernier, Ipsos avait déjà rapporté que 68% des Parisiens estimaient être victimes des incivilités, vivant mal les dégradations, tags, crachats, saletés, musiques imposées et remarques déplacées dans les transports. Cette fois, il s’agit du sentiment de peur qui est en hausse chez les usagers.

Terminus. Dans le détail, le pourcentage de Français se sentant en danger augmente d’1,4 point dans le RER, de 2 points dans le métro, 2,3 points dans le tram et 2,8 points dans le bus. Les trajets de proximité sont donc les plus angoissants. Les résultats complets ne seront publiés qu’au printemps 2020 mais le Figaro a déjà pu accéder à la carte des lieux les plus anxiogènes. Si plus de 700 lieux de transports sont classés comme « particulièrement anxiogènes » par les usagers, les pires sont indéniablement des gares.

1200 personnes ont signalé la gare du Nord comme dangereuse, élue pire gare de la région.

La station Châtelet-les-Halles a été jugée inquiétante par 500 autres, suivie par Saint-Lazare, La Défense et la gare de Lyon. Plus de 250 signalements dénoncent ensuite l’atmosphère d’une douzaine de stations de métros dont Saint-Denis, Nation, Juvisy, Étoile, Barbès, Auber mais aussi la gare de l’Est. Ce qui fait rappeler à la SNCF que « 6000 agents sont présents au quotidien » sur le réseau Transilien ainsi que « 9000 caméras dans les gares »et « 740 agents de sûreté et 172 médiateurs ». Qui dit mieux ?

Réalité ou fiction ? Pourtant « seulement » 22% des passagers disent avoir déjà été victime de vol ou d’agression au cours de leurs voyages. C’est bien moins que les 53,4% qui affirment se sentir en insécurité mais hélas bien plus que les victimes effectivement enregistrées en 2017 (17,4%). Sur un réseau accueillant plus 3 millions de personnes chaque jour cela pèse lourd.

Les politiques l’ont bien entendu : Valérie Pécresse annonce que sa région va recruter 250 nouveaux agents de sécurité dès l’an prochain, et réclame l’interdiction des pickpockets récidivistes dans le métro. La gare du Nord devrait être prochainement profondément rénovée. Autour de la mairie de Paris, on recommence à évoquer la nécessité d’une police municipale. Pas certain toutefois que la présence de policiers soit accueillie avec sérénité par les Français.

Gare RATP securite SNCF

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire