300 personnes se sont cryonisées en espérant se réveiller dans le futur
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
300 personnes se sont cryonisées en espérant se réveiller dans le futur
DETOURS |  30.11.2016
300 personnes se sont cryonisées en espérant se réveiller dans le futur

Seul hic, on ne sait pas encore comment décongeler ces immortels

La cryonie ou cryogénisation, ça vous dit-elle quelque chose ? Ce n’est pas de la SF, même si ça y ressemble fortement. C’est un procédé de conservation, somme toute assez basique puisqu’il s’agit de mettre au frigo des êtres vivants. Bon, un frigo à très basse température, autour des -196 °C. Le but : les ressusciter ultérieurement. Un peu comme l’immortalisme, dont Détours vous a déjà parlé.

L’idée traîne dans la tête de scientifiques un peu fous depuis les années 1960. Certaines entreprises proposent de cryoniser nos corps moyennant entre 28 et 150 000 dollars. Selon RTL, “les corps de plus de 300 personnes sont déjà conservés de cette manière aux États-Unis et en Russie”.

Un rein de lapin a été transplanté sur un autre animal

Quelle mouche a donc piqué ces pionniers ? Le chiffre étonne quand on sait que la cryonie n’a jamais vraiment fait ses preuves… Les techniques ont pourtant beaucoup évolué depuis les années 60. Au début, les corps étaient juste congelés, ce qui abîmait les cellules (pas facile d’être une cellule glaçon). La cryogénisation actuelle comprend un processus de “vitrification” avec des anti-coagulants qui préservent le sang, et des substances capables de préserver les cellules. Résultat : la science a réussi à cryoniser avec succès… un rein de lapin pour le transplanter sur un autre animal. Pas mal, mais peut mieux faire. En 2012, par contre, des chercheurs tchèques ont réussi à réanimer des larves de mouche après les avoir cryonisées. Alors oui, nous sommes loin des corps humains, mais il y a des progrès !

Impossible de se faire congeler légalement en France

Et puis d’ailleurs, ça n’est pas légal partout ! Comme l’explique RTL :

“D’un point de vue légal, la cryonie est autorisée aux États-Unis et en Russie dans la mesure où elle est considérée comme un mode de sépulture et non comme un traitement médical. Outre-Atlantique, le client doit faire don de son corps à la science pour que l’institution de cryonie puisse en acquérir la “propriété biologique”. En Russie, les clients sont liés à l’organisme par un “contrat d’expérimentation scientifique”. En France en revanche, la cryonie est illégale. Selon un arrêté du Conseil d’État du 6 janvier 2006, les seuls modes de sépulture autorisés sont en effet l’inhumation et la crémation.”

“Notre seul ennemi, c’est la mort. Nous devons y survivre”

La cryonie est aussi décriée qu’elle est fantasmée. Et certains se sont fait un point d’honneur à développer cette technique de vie éternelle. Les Américains et les Russes, rentrés récemment dans le game de la cryogénisation, s’investissent énormément sur ce marché :

« Notre seul ennemi, c’est la mort. Nous devons y survivre. L’humanité doit gagner sur la vie, et sur Dieu », a expliqué Nicolai Fedorov, l’un des pères soviétiques de l’exploration spatiale, à Paris Match.

Le magazine, qui consacre un grand reportage à l’entrée sur le marché russe de la cryogénisation, fait aussi référence à Valerija Udalova, une physicienne russe de 56 ans, qui s’est autoproclamée « futurologue ». Sûre de sa technique, elle a cryonisé son chien et sa grand-mère…. et elle ne sait pas quand elle va les décongeler :

« Lorsque le mécanisme de décongélation aura été trouvé. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas décryoniser sans détériorer les organes. Mais un jour, nous réussirons. Dans moins d’un demi-siècle. »

On souhaite longue vie à sa grand mère… Qui sait, peut-être finira-t-elle comme les personnages de Barjavel, dans La Nuit des Temps, et se réveillera comme si elle s’était endormie la veille, plusieurs centaines d’années plus tard, dans une époque qu’elle n’aurais jamais imaginée possible…

cryogénisation cryonie immortel

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire