Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des mini drones pour faire le boulot des abeilles ?

    La mortalité des abeilles gagne (hélas) du terrain. Face à la catastrophe, les alternatives s’organisent et des Japonais ont imaginé un minuscule drone capable de transporter le pollen d’une plante à une autre.

    Mieux vaut prévenir que guérir. C’est un fait, les abeilles disparaissent un peu partout autour de la planète. Si les scientifiques cherchent des solutions pour endiguer le phénomène, il ne fait plus aucun doute sur le rôle que les pesticides jouent dans ce drame. De manière à anticiper le pire, des scientifiques de Tsukuba, au Japon, ont eu l’idée d’un drone qui pourrait potentiellement se substituer aux abeilles.

    La pérennité de la flore est en danger. Pour reposer le problème, les abeilles sont capitales pour l’environnement. En se promenant d’une fleur à l’autre, elles récoltent le pollen et le transportent, assurant la pollinisation, autrement dit, la reproduction végétale. L’idée des ingénieux Japonais est donc de se servir des mini drones pour imiter ce processus. Ils ont simplement commandé des engins sur Amazon et les ont trafiqués, en y apposant des petits bouts de crin de cheval tartiné d’un gel légèrement collant sur le dessous. Leurs drones sont ainsi en mesure d’aller capter des grains de pollen sur une fleur.


    La pollinisation par drone prend son envol.
    À sa tête, Eijiro Miyako affirme que ce projet est une première. Toutefois, les Japonais ne sont pas les seuls à s’intéresser aux alternatives artificielles pour compenser la mortalité des abeilles. Nathan Myhrvold, un ancien directeur des systèmes chez Microsoft, a ainsi déposé un brevet en 2015 pour un système de pollinisateurs volants pilotés par ordinateur. Aujourd’hui, ces systèmes sont encore loin d’être déclinables à grande échelle et dans les zones les plus dévastées, comme en Chine, l’alternative est humaine. Dans les vergers, les arbres sont ainsi pollinisés à la main, par des travailleurs qui grimpent aux arbres et touchent chaque fleur avec de longues brosses. Alors, soit on se dit que voilà des emplois pour nos chômeurs, soit on s’y met pour de vrai et on plante des arbres pour sauver les abeilles

    Chine vergers

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.