Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    VAE Vélos électriques français

    Notre sélection de vélos électriques stylés pour se balader sans fatiguer

    Alors comme ça vous voulez profiter de l’aide de l’état (200€) pour acheter un vélo électrique ? Quitte à traverser fièrement la ville sur votre destrier, autant en choisir un made in France. Voici notre sélection pour vous donner un peu d’élan.

    Étape une, le Vélib’, étape deux, la prime pour la voiture électrique… Suite logique, maintenant, vous devez passer au vélo électrique ! Pour vous donner un petit coup de jus, un décret est justement passé ce week-end avec une subvention de 200€ pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. Apprenez au passage qu’on dit « VAE » et que l’aide est valable jusqu’au 31 janvier 2018 à raison d’un achat par personne. Pour faciliter votre prochaine virée shopping (sur votre ancien vélo ?), c’est juste en dessous.

    La longévité du Gitane e-Play. Polyvalent mais orienté sport, les frimeurs en lycra fluo peuvent ici compter sur la batterie 400 Wh qui garantit une autonomie de 100 à 130 km. Si de nombreux vélos sont assemblées à l’étranger la maison Gitane maintient son savoir faire français près de Nantes. Plus qu’un vélo, vous vous payez une vraie fierté car avant vous, Bernard Hinault et Laurent Fignon ont fait les beaux jours de la marque. Et ça se paie, puisque l’e-Play démarre à 2 999 €. Aïe les crampes.

    L’accélération du EXS E-Berkley. Derrière ce nom de série S-F, EXS cache la Manufacture Française du Cycle installée à Machecoul, près de Nantes. Avec l’élégance de ses courbes et de ses pneus blancs, ce vélo de ville pourrait n’aller qu’avec le look hipster, gilet serré et moustache cirée. Mais ce qu’il faut en retenir c’est qu’avec sa batterie plate au poids plume et son capteur de rotation qui détecte l’activité du pédalier pour balancer une bonne accélération, l’E-Berkeley décoiffe même dans les côtes. Et ça, être décoiffé, les hipsters n’aiment pas…

    EXS

    La versatilité de l’Urban de Velair. Alors oui, il est un peu moche, ou manque de look, mais l’Urban brille par son côté versatile. Pliable, il est pratique, pneus larges, il est robuste, guidon réduit, il est facile à conduire, etc, etc… Assemblés à Garonor dans le 93 (avec des pièces asiatiques, parce que bon) le Velair est une petite réussite française qui a l’avantage de concurrencer les vélos de Décathlon qui inondent le marché année après année.

    La liberté du Sense d’ O2Feel. Conçu à quelques kilomètres d’Amiens par la startup O2Feel, le Sense se définit comme un VAE libre. Ok, il est lourd, mais côté motorisation, il est proche du parfait et même lors d’une sortie trekking, il vous suit. Voire, il vous précède, tant le couple est fort (26 Nm pour un moteur de 250V). Ajoutez-y la touche rétro française et un confort acclamé, vous voilà en selle sur la startup qui monte… les côtes.

    O2Feel Sense

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.