" layout="nodisplay"> 200 000 PV en 3 mois : la mairie de Paris fait la chasse aux deux-roues mal garés
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Transports en commun / 200 000 PV en 3 mois : la mairie de Paris fait la chasse aux deux-roues mal garés
200 000 PV en 3 mois : la mairie de Paris fait la chasse aux deux-roues mal garés
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  12/12/2022 09:21
200 000 PV en 3 mois : la mairie de Paris fait la chasse aux deux-roues mal garés

Ce chiffre, annoncé par la mairie de Paris, montre que les autorités ne rigolent pas avec le stationnement des deux-roues dans la capitale, devenu payant depuis le 1er septembre 2022.

Paris est magique. Garer son scooter ou sa moto à Paris n’est plus aussi facile qu’avant. Surtout, cette action n’est plus gratuite, en tout cas pour celles et ceux qui roulent avec un véhicule thermique — les engins électriques peuvent stationner gratuitement. Une décision prise par la Conseil de Paris pour inciter les conducteurs à ne pas garer leur deux-roues sur la voie publique, mais aussi pour les pousser à effectuer leur transition écologique. Et la mairie prend les choses au sérieux : depuis la rentrée, donc en l’espace de trois mois, elle a dressé 200 000 contraventions, appelées « forfaits de post-stationnement », à l’encontre des conducteurs.

Un bilan jugé « très positif » par David Belliard, maire adjoint à Paris en charge des transports et de la mobilité, dans les colonnes du Parisien. Car grâce à cette mesure, il y a moins de « scooters et de motos thermiques » et « de plus en plus de scooters électriques qui circulent », avance David Belliard.

Mauvais payeurs. Depuis septembre, la mairie a délivré 31 100 cartes de stationnement aux résidents et aux visiteurs. La moitié concerne des deux-roues électriques. Selon les estimations de la ville, 40% des conducteurs paient pour stationner dans la capitale. Un chiffre qui « devrait augmenter dans les prochaines semaines ou les prochains mois », assure David Belliard. Les agents sont sur le qui-vive puisque qu’en plus des contraventions, 5000 deux-roues motorisés ont été embarqués et placés à la fourrière.

Que retenir de ces trois premiers mois ? Que tout le monde ne paie pas. Et que la ville n’a pas l’intention de lâcher du lest. Et avec la décision du Conseil d’Etat de rétablir le contrôle technique pour les deux-roues en 2023, on peut comprendre pourquoi certains conducteurs ont du mal à mettre la main au portefeuille.

Plus d’infos sur le stationnement à Paris ici.

Crédit photo Une : Wikipédia.

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !